AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder


avatar
Messages : 57
Pseudo : Le-Fou-Chapelier


MessageSujet: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Sam 4 Mar - 20:15




Ferdinand L. Wieder

« JE SAIS CE QUE VOUS ÊTES EN TRAIN DE VOUS DIRE, MON CHER. VOUS VOUS DÎTES QU'UN JOUR, VOUS ME DÉTRUIREZ. N'OUBLIEZ JAMAIS QUE BIEN DES PERSONNES SE SONT JURÉ LA MÊME CHOSE. TROUVEZ-EN UNE SEULE D'ENTRE-ELLES ENCORE EN VIE. »

◊ Prénoms : Il porte le prénom de son grand-père paternel, Ferdinand. On lui également donné le prénom de Ludwig, le prénom de son père. Il le mentionne cependant très peu.
◊ Nom : Il est le deuxième fils de Ludwig Wieder, lui-même héritier de la célèbre famille allemande de Sang-Pur Wieder. C'est un nom bien plus connu dans les pays de l'Est qu'en Angleterre, bien que Ferdinand ait contribué à le rendre plus célèbre dans la sphère politicienne.
◊ Date de naissance : Ferdinand est né au Manoir Wieder II à Berlin le neuf janvier mille neuf-cent trente-et-un.
◊ Âge : Il a, par conséquent, soixante-six ans.
◊ Métier : Wieder est l'actuel Directeur du Département de la Justice Magique. Ancien juge au Magenmagot, il a gardé son poste de Président du Magenmagot, attirant par là quelques critiques. Il est, en effet, de tradition que le Directeur de la Justice Magique nomme un Président. Wieder a également été Vice-Chancelier de la Chancellerie Magique d'Allemagne entre 1979 et 1984. Il était, auparavant, Haut-Juge à la Cour de Justice Magique d'Allemagne.
◊ Statut du sang : Les Wieder sont une famille de Sang-Pur, bien que leur famille ne soit pas antique.
◊ Statut social : Il est certain que les Wieder tournent dans les hautes classes sociales d'Allemagne. Cependant, ils sont bien plus proches de la bourgeoisie magique, contrairement à beaucoup de Sang-Purs, netemment plus liés à l'aristocratie sorcière. Pour les Wieder, l'ascension sociale, l'enrichissement matériel et le travail comptent particulièrement. C'est pour cette raison qu'ils ne sont pas très bien vus en Allemagne.
◊ Orientation sexuelle : Officiellement, Wieder est veuf depuis des décennies, suite à un mariage hétérosexuel, comme la tradition Puriste le veut. Officieusement, et bien des personnes de certains cercles mondains le savent, Ferdinand est homosexuel.
◊ Groupe : Ministère de la Magie et Mangemorts.
◊ Avatar : L'unique, le délicieux et talentueux Simon Russell Beale.

▬ un face à face avec le psy

Une personnalité bien complexe que peu parviennent à décrypter. Ferdinand Wieder est un maître de la simulation et de la dissimulation. Tel un marionnettiste chevronné, il dispose de ceux qui l'entourent, les met en scène, leur permet de rencontrer leurs meilleurs ennemis ou leurs pires amis sous les regards médusés de quelques enfants. Derrière un caractère visiblement excentrique et doucereux se cache un monstre pétri de lectures, de politique et de manipulation, prêt à tout pour asseoir son idéologie xénophobe et raciste.
Il appartient donc ici de bien rendre compte de cette duplicité d'un politicien mielleux à souhait, à la fois extravagant et dangereux, monstre a-sentimental et froid.

Au premier abord, il est certain que Ferdinand Wieder a réussi à gravir les échelons du Ministère de la Magie Anglais et de la politique Magique européenne par ses relations et sa capacité à réunir des esprits influents autour de lui. Mondain, extravagant, bavard et chaleureux, il est un habitué des salons officiels, des dîners en ville et des codes sociaux chers aux politiciens en tout genre. Toujours prompt à enrouler n'importe qui par une langue mielleuse et doucereuse, il a su se faire une place confortable au coeur d'influences politiques impitoyables.
De même, c'est un homme cultivé, intelligent et travailleur. Passant des heures dans son bureau au Ministère, il est un hyperactif ne laissant jamais une seule minute au repos. Et si on le voit briller au coeur d'un dîner mondain, on peut être sûr qu'il s'applique à peaufiner ses relations politiques. Sans cesse au travail, il passe également beaucoup de temps à lire ou à suivre des conférences. Curieux, énergique, jovial, c'est un homme véritablement investi dans sa fonction. Grand connaisseur du Droit Magique International, il a est toujours au courant des évolutions des différentes philosophies et théories politiques. De même, il est presque impossible de le prendre en défaut devant sa connaissance des dossiers.
En somme, c'est un homme d'Etat qui a su maintenir de bonnes relations et une considérable influence politique.

Cependant, une facette plus sombre de sa personnalité demeure cachée, perdue derrière une certaine préciosité assumée.
Souffrant de troubles psychiatriques - il a été diagnostiqué comme schizophrène par un psychomage durant sa jeunesse, il est sujet à de nombreuses crises de nerf et de paranoïa et demeure persuadé que le monde extérieur représente une menace pour lui. L'être mondain que l'on voit la plupart du temps n'est qu'un personnage qu'il a minutieusement construit de manière à tenir les personnes entre ses mains. Fin politicien, il sait qu'il ne faut faire confiance à personne dans un milieu où les ambitions personnelles peuvent détruire des vies. Il a donc abusivement appris à se protéger des menaces extérieures.
De même, Ferdinand a longtemps caché son homosexualité, reclus dans une tradition familiale dans laquelle il a grandi. Façonné par les traditions Puristes, il a donc refusé d'admettre qu'il ne pourrait jamais correspondre au modèle social défendu par sa famille et par son père. Ce mensonge à lui-même l'a profondément marqué, et l'a poussé à se fermer encore encore plus. Particulièrement solitaire, il a besoin de longues heures de solitude, notamment après des dîners où il a dû faire face à l'hypocrisie des codes sociaux.
Si cette part de son éducation - celle voulant que les héritiers mâles soient porteurs d'une image forte et supérieure, a su disparaître en lui, il a grandi dans une idéologie raciale marquée, où la Sorcellerie a toujours été vue comme scientifiquement, socialement et intellectuellement supérieure. Ferdinand est donc persuadé qu'une société sorcière ne peut véritablement être en sûreté que si elle est composée par des Sang-Purs. Il considère que le sang Moldu est une maladie potentielle pour les pouvoirs magiques et peut entraîner la disparition des pouvoirs. De fait, il voit la race Sorcière comme supérieure à toutes les races et ne voit pas d'inconvénients à ce que les autres soient dominées par cette dernière.

La grande méfiance envers l'Humanité que l'on perçoit chez Wieder fait de lui un être presque monstrueux. Sentimentalement froid, il se coupe de toute émotion. Les seules joies ou tristesses qui transparaissent sont feintes. Elles ne sont que des jeux de comédien pour l'être social qu'il s'est inventé.
Du reste, Wieder pense qu'il est nécessaire que la Société Sorcière connaisse une importante réforme structurelle, ayant pour objectif de supprimer tous les êtres Nés-moldus et de surveiller de très près les Sang-Mêlés. Il est tout à fait concevable, dans son système de pensée, qu'on puisse tuer des Nés-Moldus, puisqu'ils ne sont, à ses yeux, que des animaux dangereux pour la sécurité Sorcière.
Ces pensées raciales ne sont vues, par les autres, que sous le philtre d'une idéologie conservatrice. Au Ministère, Wieder apparaît comme un des principaux défenseurs des idées conservatrices, prônant une Sorcellerie en sûreté à la condition que les institutions soient fortes et sans pitié. Il considère ouvertement que la Sorcellerie ne doit pas se mêler au Sang moldu, dans la mesure où ce dernier a toujours représenté une menace. La sécurité quotidienne Sorcière est donc, selon-lui, dépendante d'une préservation du Sang Sorcier. C'est pour cette raison qu'il a été nommé à la tête de la Justice Magique, puisqu'il a apparaît comme un homme aux idées conservatrices, identitaires et sécuritaires.

En cours.



▬ le récit de vos aventures


Spoiler:
 

En sortant de Londres, par le Nord, une fois passé le quartier Juif de la ville, une fois les traditionnelles tenues de cette religion moldue tristement célèbre au vu des épreuves subies ces dernières décennies, on entrait dans des quartiers moins célèbres pour leur calme que pour leur capacité à s'attirer des ennuis. Les voitures moldues qui ne possédaient pas le droit d'entrer dans le centre de la ville, autrement dit celles qui n'avaient pas reçu le divin badge offert par la ville, laissaient de côté de nombreuses familles qui n'osaient pas se rendre en ville. Ces familles, elles s'entassaient dans des immeubles peu recommandables, comme n'importe quelle banlieue de ville riche qui comportait en son sein les rebus d'une société de consommation qui n'avait jamais voulue d'eux. Dans ces quartiers Nords de la ville, il était bien-sûr courant de tomber sur des terrains vagues, d'anciens cimetières, de vieux chantiers qui n'avaient jamais repris suite à l'arrestation de travailleurs clandestins et qui coûtaient moins chers à être en friche qu'à chercher d'autres entrepreneurs. Des lieux isolés, où peu de personnes s'y trouvaient, mis à part quelques drogués en manque ou quelques prostituées prodiguant avec la délicatesse qu'on leur connait quelques soins envers ceux qui les avaient généreusement payées.
En se promenant dans cette banlieue, on pouvait tomber sur un terrain déserté qui, disait-on, aurait dû accueillir un théâtre dans les années soixante-dix. Un terrain caché par des planches de bois clouées et qui avaient vieilli avec les pluies londoniennes tombantes. Peu s'aventuraient jusqu'ici, sans qu'aucune explication ne vienne justifier cet état de fait. Une force semblait repousser même les plus téméraires. On avait, avec les années, trouvé bien d'autres endroits pour zoner des heures et des heures, sans se sentir dérangé, sans se sentir observé.

Les moldus, surtout ceux qui prenaient l'habitude de chercher le réconfort dans ces quelques oasis coupés du capitalisme et de sa dure loi, n'avaient jamais imaginé que des forces surnaturelles s'étaient installées ici. Ils ne s'étaient jamais posé la question. Qu'importait. On ne s'intéressait pas à ces choses là. Le quotidien était tellement dirigé vers la faim, la drogue ou l'assouvissement de désirs corporels que trouver une explication rationnelle sur quelque chose qui ne l'était pas n'apportait absolument aucun intérêt.
Cependant, pour ceux, s'ils l'avaient voulu, capables de se poser les bonnes questions, il n'aurait pas été rare de voir, au bout de cette impasse menant au terrain vague, quelques personnes étranges. Des hommes et des femmes portant de longues robes, des chapeaux pointus, parfois même d'autres habillées en moldus mais tenant dans leurs mains des morceaux de bois taillés.
Car derrières les défraîchies planches de bois se cachait un lieu bien connu de la Communauté Sorcière, un lieu que les plus riches Sorciers mentionnaient en connaisseurs et que les moins connus murmuraient sans savoir véritablement de quoi il en retournait. Un lieu caché des regards de tous, sorte de palimpseste architectural. Le luxe et la richesse cachée derrière la pauvreté sociale.
Les personnes autorisées à pénétrer dans ce terrain vague voyaient, une fois les planches de bois passées, une magnifique bâtisse, sorte d'hôtel particulier comme on en trouvait des centaines dans le centre de Paris, de Berlin ou de Londres. Avec une façade mélangeant la luxure et la finesse, le baroque et le classique, dégageant tout un charisme social que beaucoup percevaient en arrivant.

Il se trouvait justement que nous étions précisément en mesure de suivre l'un de ceux qui avaient cet honneur.
L'homme avait transplané, juste devant les planches de bois. La nuit s'était installée maintenant depuis quelques heures. Aussi, de la fumée d'échappa de sa bouche quand il ouvrit les yeux. Une fumée montrant à la fois la satisfaction mais aussi qu'une vie s'était enfermée dans ce corps obscur plongé dans la nuit discrète.
L'homme passa la paume de sa main sur l'une des planches, la bascula sur la gauche et entra. La planche se rabattit et le fit disparaît dans l'obscurité dévorante et froide de la nuit.
De l'autre côté, sa silhouette n'était visible que grâce à la lumière que renvoyait les nombreuses fenêtres allumées du petit manoir. De là où il se trouvait, il pouvait voir des ombres s'agiter de droite à gauche, tels des pantins dans un petit théâtre d'ombres chinoises. Deux valets attendaient en haut des marches de l'entrée, flanqués là, juste devant les deux imposantes statues de sphinx.
L'homme monta les escaliers, calmement.
On devinait la finesse de son corps, derrière un habit noir. Le tissu cachait des muscles jeunes et noueux. Une corpulence séduisante, en somme, sans pour autant qu'elle attire vers elle toute la gente féminine. Grand, discret et élancé, il avait traversé la petite cour qui menait à l'hôtel particulier comme une ombre silencieuse suivant la vie.
Les deux valets ouvrirent, visiblement habitués à le voir ici.

On le vit pénétrer dans un hall circulaire. Un grand escalier de marbre menait à l'étage supérieur, tandis que deux portes permettaient d'aller vers la droite ou vers la gauche.
Pendant quelques secondes, il hésita, regardant à droite puis à gauche. Des éclats de voix et quelques mélodies se firent entendre, résonnant discrètement dans le hall illuminé.
L'homme retira ce qui semblait être une veste qu'il déposa sur l'un des fauteuils installés dans le hall. Il prit, connaissant le chemin, la porte de droite.

L'ambiance changea alors radicalement.
Il se retrouva entouré d'une multitude de personnes qui ne le remarquèrent même pas, ou firent semblent de ne pas le reconnaître. Il ne fallait en aucun cas déranger une valse entreprise depuis quelques minutes.
Les pas des danseurs résonnaient jusque dans les centaines de portraits accrochés aux quatre grands murs du salons officiels. Une série de visages qui regardaient d'un oeil avisé et curieux ces dizaines d'êtres humains se précipitant pour faire bonne figure. Le spectacle regardé par l'art. Il y avait de quoi se prendre, à voir autant d'yeux fixer autant de corps en vie. C'en était à se demander si, finalement, la vraie vie ne se trouvait pas plus dans ces regards captés par l'art que dans ces corps faussement en mouvement, faussement en vie. L'hypocrisie à l'état pure contemplée par l'art dans ce qu'il avait de plus simple et de plus percutant.
La fête battait son plein, entraînant dans ses pas l'attirail de codes mondains que tous maîtrisaient à la perfection. Il y avait peine à croire que tout ce beau monde se trouvait réuni dans un terrain vague entre quelques planches pourries, au coeur de la banlieue nord de Londres.

L'homme longea les murs, ne regardant qu'à peine les invités restés sur le côté pour siroter quelques coktails ou vins en tout genre. Eux, d'ailleurs, ne le virent même pas. Il était une ombre se glissant entre les tableaux, un inhabitué à la lumière. Les autres, quant à eux, ne pensaient qu'à eux, ne voyaient qu'eux, ne se parlaient qu'entre eux. L'autre était toujours soit le mouton à sacrifier, soit l'invisible nécessité de la disparition.
Mais il ne sembla pourtant pas en prendre ombrage.
Bien au contraire, puisqu'il s'affaira à venir auprès d'un petit homme au ventre rebondi et aux joues grosses. Un homme qui sentait le lilas et dont la coupe de cheveux avait de quoi faire rougir ces dames.

Installé dans un fauteuil voltaire ouvragé en or, il tenait dans ses doigts boudinés un verre de cristal rempli de vin. Quelques convives autour de lui riaient aux éclats, tandis qu'il semblait raconter une histoire palpitante.
Son autre main semblait tracer délicatement des arabesques dans l'air, tandis que ses yeux pétillaient tels ceux d'un enfant racontant la dernière bêtise réalisée à quelques copains ébahis. Ses lèvres s'ouvraient et se refermaient dans une chorégraphie sensuelle et travaillée, alternant entre de vrais éclats de parole et des pincements maniérés qui avaient de quoi laisser penser qu'on se trouvait devant un vrai maître des mots.
L'homme, quant à lui, toujours pétri de discrétion et de détermination, contourna les autres fauteuils et vint se placer derrière celui du vieil homme poudré et élégamment vêtu. Il murmura à l'oreille du beau-parleur.

« Q. vient de me dire que le Ministre de la Magie vous nommerait dès demain matin Directeur du Département de la Justice Magique.
En est-il sûr?
— Entièrement.
C'est parfait. Prévenez les autres. Je veux qu'ils soient dans mon bureau, au Magenmagot, dès demain matin, à neuf heures. Le temps de tout mettre en place.
— Et le Maître?
Je le préviendrai moi-même. Les choses évoluent et changent, et il sera ravi de le savoir.
— Qu'en est-il de J.?
Supprimez-le. Il ne nous apportera plus rien, désormais. Le plus vite sera le mieux. Les envieux comme lui ne perdent jamais une miette de seconde pour tenter de croquer dans la viande victorieuse et juteuse des autres. Ne laissez aucune trace.
— Très bien, monsieur.
»

L'homme disparut aussi rapidement qu'il était arrivé. Personne d'autre ne le remarqua, et son apparition fut rapidement oubliée.
Jamais plus on oublia cependant que, ce soir là, Ferdinand Wieder devint l'un des hommes le plus influents du Ministère de la Magie.
 


▬ le sorcier derrière l'écran
◊ Pseudo : Le-Fou-Chapelier ◊ Âge : Vingt-deux ans. ◊ Comment avez vous connu le forum ? Par un parrainage, il me semble. ◊ Comment trouves tu le forum ? : Convivial, accueillant et au contexte très intéressant. J'ai hâte de pouvoir jouer ! ◊ Un petit mot? BALENCIAGA !!!!!


_________________

« Wider, en ancien allemand Widar ou Widari, signifie "contre", "face à", parfois "envers". Et il lançait des exemples en l'air: Widerchrist, "antéchrist"; Widerhaken, "crochet, croc"; Widerraten, "dissuasion"; Widerklage, "contre-accusation", Widernatürlichkeit, "monstruosité" et "aberration". Tous ces mots lui paraissaient hautement révélateurs. » R. Bolaño, Etoile distante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 167


MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Dim 5 Mar - 10:13

Bonjour et bienvenue sur All Was Well. Nick Quasi-Sans-Tête

J'ai vraiment hâte de lire ta fiche, ton avatar très atypique m'en donne vraiment envie.

Un membre du ministère de la Magie et en plus Mangemort. queen Nous allons pouvoir faire de grandes choses avec mon personnage Oscar E. Nott (et c'est pour ça que je me permets de répondre avec ce compte), mon premier personnage étant Drago L. Malefoy, personnage avec lequel nous pourrons aussi trouver quelques petites choses intéressantes je pense.

En attendant, je te souhaite bon courage pour ta fiche et n'hésite pas à m'envoyer un MP en cas de besoin,
A bientôt !

_________________
Nothing happened to me. I happened.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Dim 5 Mar - 13:27

Mais ! C'est le professeur dans Penny Dreadful...
C'était un personnage formidable ! Si tu en fais un personnage aussi excentrique, ça promet d'être intéressant.

Enfin, dans tous les cas, je te souhaite la bienvenue parmi nous ! Wink
Vraiment hâte aussi d'en savoir plus.

_________________






Kill me softly ; Close my eyes with your hand ; I can no longer even run away



you're too sweet






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 57
Pseudo : Le-Fou-Chapelier


MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Dim 5 Mar - 15:05

Merci à tous les deux.
J'ai hâte de pouvoir le jouer.

Maximilien: oui, en effet What a Face Ce grand monsieur Lyle ! :D

_________________

« Wider, en ancien allemand Widar ou Widari, signifie "contre", "face à", parfois "envers". Et il lançait des exemples en l'air: Widerchrist, "antéchrist"; Widerhaken, "crochet, croc"; Widerraten, "dissuasion"; Widerklage, "contre-accusation", Widernatürlichkeit, "monstruosité" et "aberration". Tous ces mots lui paraissaient hautement révélateurs. » R. Bolaño, Etoile distante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Préfet Gryffondor
Messages : 269


MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Lun 6 Mar - 2:21

Bienvenuuuuuuuuuuue queen

_________________


Parce qu'elles sont meilleures amies : Lex' et Rem' :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 57
Pseudo : Le-Fou-Chapelier


MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Lun 6 Mar - 16:10

Merciiiiiiiiiii What a Face

_________________

« Wider, en ancien allemand Widar ou Widari, signifie "contre", "face à", parfois "envers". Et il lançait des exemples en l'air: Widerchrist, "antéchrist"; Widerhaken, "crochet, croc"; Widerraten, "dissuasion"; Widerklage, "contre-accusation", Widernatürlichkeit, "monstruosité" et "aberration". Tous ces mots lui paraissaient hautement révélateurs. » R. Bolaño, Etoile distante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Préfète-en-chef (Gryffondor)
Messages : 69


MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Lun 6 Mar - 22:09

Bienvenue ici ! Ton personnage promet, hâte d'en savoir plus !

Bon courage pour ta fiche queen

_________________

       
Hermione Granger
I tell myself you don't mean a thing, And what we got, got no hold on me But when you're not there I just crumble I tell myself I don't care that much, But I feel like I die 'til I feel your touch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Capitaine Serpentard
Messages : 1855


MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Jeu 9 Mar - 3:46

Ça envois du lourd. 

Bienvenue !

_________________


(c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 57
Pseudo : Le-Fou-Chapelier


MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Dim 12 Mar - 20:21

Merci à vous.
Je finis ma fiche dans la soirée ! (j'étais très occupé cette semaine...) Smile

_________________

« Wider, en ancien allemand Widar ou Widari, signifie "contre", "face à", parfois "envers". Et il lançait des exemples en l'air: Widerchrist, "antéchrist"; Widerhaken, "crochet, croc"; Widerraten, "dissuasion"; Widerklage, "contre-accusation", Widernatürlichkeit, "monstruosité" et "aberration". Tous ces mots lui paraissaient hautement révélateurs. » R. Bolaño, Etoile distante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Préfet Serpentard
Messages : 1524
Pseudo : Sideris aka Estelle


MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Dim 12 Mar - 21:36

Bonsoir,

Cool ! J'ai vraiment hâte de lire ça alors. Et ne t'en fais pas, ça peut se comprendre. Merci d'avoir prévenu en tout cas.

_________________

THERE'S DAGGERS IN MEN'S SMILES
There the grown serpent lies. The worm that’s fled hath nature that in time will venom breed ; no teeth for th' present.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 57
Pseudo : Le-Fou-Chapelier


MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Dim 12 Mar - 22:57

Et voilà ! C'est terminé ! What a Face

_________________

« Wider, en ancien allemand Widar ou Widari, signifie "contre", "face à", parfois "envers". Et il lançait des exemples en l'air: Widerchrist, "antéchrist"; Widerhaken, "crochet, croc"; Widerraten, "dissuasion"; Widerklage, "contre-accusation", Widernatürlichkeit, "monstruosité" et "aberration". Tous ces mots lui paraissaient hautement révélateurs. » R. Bolaño, Etoile distante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 366


MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Lun 13 Mar - 18:55


Bienvenue.

Bienvenue dans le monde des Adultes ! Je suis certain que tu t'y sentiras à ta place et que tu t'y feras plein d'amis ! Puis, si tu ne trouves pas ce qu'il te faut, tu peux toujours créer la personne idéale d'un coup de baguette. Alors, entre le travail, les amourettes, et les rencontres, ton agenda va être des plus chargés. Mais de temps en temps, n'oublie pas de faire une pause. Sur ce, si tu as d'autre question, n'hésite pas à envoyer un hibou à l'administration.

Amicalement,
Le Choixpeau

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://allwaswell.forumgratuit.lu

avatar
Préfet Serpentard
Messages : 1524
Pseudo : Sideris aka Estelle


MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Lun 13 Mar - 19:13

Bonsoir,

Je te dis bienvenue officiellement sur All Was Well. cute

Je suis désolée pour le temps de validation mais je n'ai pas pu me connecter dans la journée. Je t'avoue qu'hier j'ai guetté une bonne partie de la soirée si tu signalais ta fiche validée ou pas, ahah.

Sinon, le caractère de ton personnage est vraiment cool et la biographie est vraiment originale, j'adore. Ce nouveau personnage promet. On se dit rendez-vous sur nos fiches de liens, à Ferdinand et à Oscar.

J'espère que tu te plairas parmi nous. queen

_________________

THERE'S DAGGERS IN MEN'S SMILES
There the grown serpent lies. The worm that’s fled hath nature that in time will venom breed ; no teeth for th' present.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 57
Pseudo : Le-Fou-Chapelier


MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Lun 13 Mar - 19:56

Merci à toi ! ♥️
Serait-il possible de créer un sous-forum pour le bureau de Wieder, au Dép. de la Justice Magique? What a Face

_________________

« Wider, en ancien allemand Widar ou Widari, signifie "contre", "face à", parfois "envers". Et il lançait des exemples en l'air: Widerchrist, "antéchrist"; Widerhaken, "crochet, croc"; Widerraten, "dissuasion"; Widerklage, "contre-accusation", Widernatürlichkeit, "monstruosité" et "aberration". Tous ces mots lui paraissaient hautement révélateurs. » R. Bolaño, Etoile distante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Préfet Serpentard
Messages : 1524
Pseudo : Sideris aka Estelle


MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Lun 13 Mar - 20:14

Oui, pas de soucis, je te fais ça.

_________________

THERE'S DAGGERS IN MEN'S SMILES
There the grown serpent lies. The worm that’s fled hath nature that in time will venom breed ; no teeth for th' present.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 57
Pseudo : Le-Fou-Chapelier


MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Lun 13 Mar - 20:37

MERCI ♥

_________________

« Wider, en ancien allemand Widar ou Widari, signifie "contre", "face à", parfois "envers". Et il lançait des exemples en l'air: Widerchrist, "antéchrist"; Widerhaken, "crochet, croc"; Widerraten, "dissuasion"; Widerklage, "contre-accusation", Widernatürlichkeit, "monstruosité" et "aberration". Tous ces mots lui paraissaient hautement révélateurs. » R. Bolaño, Etoile distante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Préfet Serpentard
Messages : 1524
Pseudo : Sideris aka Estelle


MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Lun 13 Mar - 20:47

Voilà, je viens de créer ton sous-forum. queen

_________________

THERE'S DAGGERS IN MEN'S SMILES
There the grown serpent lies. The worm that’s fled hath nature that in time will venom breed ; no teeth for th' present.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   Jeu 16 Mar - 0:19

IL NOUS FAUT UN LIEN NOUS DEUX! queen
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une folie politicienne enrobée de miel ♦ Ferdinand L. Wieder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La folie des BAM ! [FINI]
» MAIGRET DE CANARD AUX POMMES ET MIEL
» Madeleines au miel de lavande
» L’argent conduit à la folie !
» Gaufres elfiques au miel de fleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All was well ϟ :: Administration :: Inscriptions à Poudlard :: Fiches Validées-