AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Ronde nocturne - Drago et Hermione


avatar
Messages : 64


MessageSujet: Ronde nocturne - Drago et Hermione   Ven 17 Fév - 15:44


    Ma ronde allait se terminer lorsque je m'avançais vers le couloir menant vers la grande salle. C'était ma dernière étape avant de rejoindre mon dortoir, je la faisais seule ce soir là. Audric ne pouvait pas, je ne me rappelle plus très bien pourquoi. Mais il avait sûrement une bonne raison, il était rare que ce dernier manque à ses responsabilités. Ce soir-là, aucun évènement n'avait eu lieu. La soirée avait été relativement calme. Un première année soit-disant perdu dans les couloirs, deux troisèmes années tentant vainement de prendre les escaliers, oubliant au passage le boucan de ces derniers lorsqu'ils bougent et le vacarme des tableaux furieux de se faire reveiller. Hormis cela, rien à signaler. Je ne rêvais que d'un lit et d'un bout livre pour terminer ma nuit.Je marchais sans réellement regarder devant moi, je connaissais ce trajet par coeur et aucun détail des pavés ne m'échappaient. Cependant, un craquement attira mon attention, assez loin pour passer innaperçu mais trop fort pour échapper à mon oreille entraînée. Je m'avançai en direction de la source assez rapidement pour ne pas que le coupable m'échappe. Nouveau craquement, quelqu'un tentait de faire un feu ou quoi ? J'accelerai le pas tandis que je perçevai clairement le son d'un briquet moldu. Je devais sûrement rêver, personne ne fumait dans l'enceinte de l'école. C'était totalement prohibé. Sur la pointe des pieds dorenavant, je m'approchai un peu plus du coupable qui semblait juste derrière les grands escaliers. Caché dans le recoin. Que pouvait-il bien faire ici ? Je me plaçai discrètement contre la rembarde. L'élément perturbateur ne semblait finalement pas jouer avec un briquet mais plutôt avec quelque chose de magique. Une bestiole ? Une farce et attrape ? Je pris mon courage à deux mains et fit mon apparition aux yeux de la personne concernée. Je pris mon air le plus autoritaire en sortant de ma cachette." Que faites-vous ici ? Circuler dans l'école à une heure pareille est formellement interdit, c'est valable pour vous aussi. »


_________________

       
Hermione Granger
I tell myself you don't mean a thing, And what we got, got no hold on me But when you're not there I just crumble I tell myself I don't care that much, But I feel like I die 'til I feel your touch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1471
Pseudo : Sideris aka Estelle


MessageSujet: Re: Ronde nocturne - Drago et Hermione   Ven 24 Fév - 18:18


   Ronde nocturne
   Drago & Hermione
L
e château, la nuit, calmes. Les couloirs vides et obscurs. Le silence environnant en était presque effrayant, glauque. Et pourtant, un esprit dont le boucan subsistait. Des yeux perdus sur un mur sombre et humide, qu’ils ne voyaient pourtant pas vraiment. Que faisait-il encore là ? A l’heure qu’il était, il devrait déjà être emmitouflé dans sa couverture chaude et rassurante. Mais non, assis dans un recoin que lui-même n’avait pas encore rencontré auparavant, il ne bougeait pas. Cela ne le dérangeait pas. Depuis combien de temps était-il là ? Assez longtemps pour que la fraîcheur du château agresse son corps fin et fatigué. Une énième ronde, qui finissait comme toutes les autres. Errer était devenu une habitude à laquelle il ne pouvait échapper chaque fois qu’il était enfin sûr que tout le monde soit couché. Lui-même ne comprenait pourquoi il se retrouvait si souvent seul depuis quelques temps déjà. Pourtant il lui semblait que c’était bien lui qui la cherchait, cette solitude. Le vacarme des journées de cours, des repas, des conversations très peu intéressantes pour lui ne lui permettait pas de réfléchir. Les erreurs accumulées devaient être méditées. Sa relation avec Pansy ne s’était pas améliorée. Elle, qui était autrefois son amie était devenue bien davantage par obligation. Au début, cela l’amusait de faire semblant, de se promener aux bras d’une des plus jolies et riches jeunes filles de Poudlard. Il n’en avait plus envie. Un repas de famille qui avait mal tourné. Une beuverie exagérée et des lèvres qui avaient dérapées. Mais pas sur n’importe lesquelles. Sur celle d’Alexis Rosier, son amie de toujours. Nouvelle erreur de sa part. Pourtant, il ne pouvait s’empêcher de tout se remémorer. Malgré son esprit embrumé par le taux d’alcool élevé qui l’avait poussé à cet acte de trahison pour il-ne-savait quelle raison, il se souvenait de tout. Il se souvenait de chaque détail de cet échange interdit mais pour lequel il avait ressenti tant de plaisir. Alexis était jolie, séduisante, tout comme Pansy mais ce souvenir le ramenait irrémédiablement à son père. Bien entendu, et heureusement pour lui, il n’était au courant de rien, bien qu’il se fût trouvé seulement un étage en-dessous. Mais il devait se rattraper, se racheter, panser sa conscience et son honneur. Comment ? Il avait beau se dire qu’il ne savait pas, la lettre qu’il tenait entre ses doigts pâles apportait la réponse. La Gazette du sorcier, les rumeurs également. Jouant d’une main avec un jouet idiot dont il ne connaissait ni le nom ni l’utilité et venant sûrement de la stupide boutique des frères de Weasmoche, il serrait entre ses autres doigts un bout de parchemin et relisait encore et encore l’écriture fine qu’il reconnaissait très bien. Elle appartenait à Narcissa Malefoy, sa mère.

Mon cher Drago,

Nous allons enfin pouvoir faire nos preuves, notre famille, ton père et toi aussi, mon tendre fils. Un dîner se fera très prochainement à la maison, repas auquel tu seras bien évidemment convié malgré tes leçons, malgré les examens qui approchent à grands pas. Mais je ne me fais aucune inquiétude, tu y parviendras. Tes études, ton avenir, seront un succès et ton honneur sera mis à l’épreuve mais n’en sera que doré.

Je t’embrasse et te dis à bientôt,
Maman

P.-S. : Les sucreries n’accompagnent dorénavant plus mes lettres, je pense que tu as passé l’âge et je sais que tu m’en blâmerais. De ce côté-là, tu ressembles bien à ton père et c’est ainsi que je vous aime.


Simple, brève, concise. Sa mère était la perfection. Il savait que personne ne pourrait réellement comprendre le sens de ses mots si par malchance quelqu’un devait tomber dessus. Lui parvenait à lire entre les lignes et pourtant tous à Poudlard et dans le monde des sorciers étaient au courant des événements que sa mère sous-entendait. En effet, les Mangemorts emprisonnés après la première guerre des sorciers alors qu’ils combattaient et régnaient autrefois sur le monde magique auprès du Seigneur des Ténèbres avaient été libérés d’Azkaban. Lord Voldemort serait-il encore vivant ? Ou y aurait-il encore une chance pour le ramener à la vie ? Drago Malefoy n’en savait rien mais en tout cas, les choses allaient changer. Potter, le survivant alors qu’il n’avait pourtant rien fait et n’avait aucun mérite allait peut-être pouvoir disparaitre. Tout être sans pouvoirs magiques, les cracmols et les Sang-de-Bourbe tels que Granger allaient pouvoir être éliminés, seraient expédiés de leur monde ou bien serait victime de sortilèges d’Amnésie. Ils n’avaient pas à être au courant de quoi que ce soit, ils n’avaient pas à vivre parmi eux, à profiter de leur supériorité. Qui était parvenu à faire ce que personne n’aurait osé accomplir ? Sûrement un grand homme. Sa misogynie était bien là mais pour lui, c’était tout autre. Il connaissait très peu de femmes capables de faire tant de choses pour le Seigneur des Ténèbres. Même sa mère en serait sûrement incapable. Elle n’était aucunement lâche, pas pour lui en tout cas. Seulement, son instinct de préservation, son amour pour sa famille, son vœux de la protéger coûte que coûte, étaient bien trop forts pour qu’elle puisse aller jusqu’au bout de ses idées. Les hommes étaient plus forts, ils avaient les épaules plus larges et résistantes pour porter un tel fardeau. Cet homme, il supposait qu’il le rencontrerait durant ce dîner et il devinait que ce fameux repas serait en fait une réunion.

Ses doigts jouant toujours avec la farce et attrape qu’il avait confisqué un peu plus tôt dans la soirée à un élève se trouvant encore dans les couloirs et ce bien après le couvre-feu – il en avait également profiter pour lui retirer quelques points mais connaissant le jeune homme, il était inutile de le préciser –, ses yeux fixaient à présent un point invisible sur le mur sombre en face de lui. Les choses allaient changer, certes, mais il ne pouvait s’empêcher de ressentir une certaine appréhension. Perdu dans ses pensées depuis longtemps, il n’entendit pas les pas de celle vers qui elles s’étaient tournées un peu plus tôt. Un visage qui le répugnait apparut face à un petit flambeau accroché au mur et une voix qu’il connaissait très bien mais qu’il détestait le ramena à la réalité. En un mouvement rapide, il rangea sa lettre sous sa cape, espérant qu’elle ne l’ait pas vu.

« Que faites-vous ici ? Circuler dans l’école à une heure pareille est formellement interdit, c’est valable pour vous aussi. »

Ses mots et son ton sérieux lui vrillèrent les tympans. Son regard la fixait, lui lançait des éclairs invisibles pendant que ses sourcils se froncèrent et que son visage forma une grimace qui était propre au jeune sorcier. Il se leva rapidement, droit comme un piquet, afin de lui faire face.

« Je te rappelle que je suis le préfet de Serpentard, Granger. Je te rappelle également que votre ignoble salle commune ne se trouve pas dans ce coin du château. Alors tu me feras plaisir, fais demi-tour et déguerpi, ta vue et ton visage de Sang-de-Bourbe me donnent la nausée, encore plus à une heure aussi tardive. »

Il gonfla quelque peu le torse et leva légèrement davantage la tête afin de se faire plus grand, plus imposant, défiant et de se donner un air supérieur. Supérieur, ce qu’il était, bien évidemment.
WILDBIRD


_________________

THERE'S DAGGERS IN MEN'S SMILES
There the grown serpent lies. The worm that’s fled hath nature that in time will venom breed ; no teeth for th' present.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 64


MessageSujet: Re: Ronde nocturne - Drago et Hermione   Jeu 9 Mar - 16:04

    Mon coeur loupa un  battement, peut-être même deux. Surprise, je l'étais à la vue d'un Malefoy au bout d'un couloir sombre. Je ne pouvais pas m'empecher d'imaginer le pire. J'aurais soupçonné n'impote quel autre élève dans cette situation de préparer je ne sais quelle farce. Mais quand il s'agit d'un Malefoy, les soupçons s'aggravent. Je restai un moment bouche bée, je ne m'attendais vraiment pas à le croiser ici, bien que nous soyons tous les deux préfèts, nous ne nous croisions jamais. Jusque là, le hasard avait plutôt bien fait les choses. Dans tous les cas, à cette heure tardive, il ne restai d'habitude que les préfèts-en-chef. Il ne restait alors que deux options possible, soit Malefoy s'adonnait à l'élaboration de je ne sais quel plan machiavélique soit il s'avérait être un préfèt très consciencieux. Bizarrement, mon avis penchait pour la première idée. Mon souffle se coupa lorsque le son de sa voix glacial brisa le silence qui avait prit place maître dans le couloir.

    « Je te rappelle que je suis le préfet de Serpentard, Granger. Je te rappelle également que votre ignoble salle commune ne se trouve pas dans ce coin du château. Alors tu me feras plaisir, fais demi-tour et déguerpi, ta vue et ton visage de Sang-de-Bourbe me donnent la nausée, encore plus à une heure aussi tardive. »

    A peine avait il prononcé mon nom que mes poils se hérissaient déjà. Il avait le don de mettre mes nerfs à l'épreuve. Blessant, il l'était toujours. De toute évidence, ma lignée est et sera toujours répugnante aux yeux de certains. Après 7 années passées avec Drago Malefoy, je m'habituais à ses insultes cinglantes. Enfin, habituée est un grand mot. A vrai dire, j'arrivais à ne pas craquer devant lui disons. J'inspirai légèrement, le visage tiré par la haine et le mépris. Sur le sien, rien ne se passe, impassible. Peut-être une pointe de dégout dans le coin de l'oeil. Tandis que j'étais un livre ouvert, Drago restait stoïque. L'un face à l'autre, l'opposition semblait encore plus flagrante. Etait-il possible de trouver quelqu'un d'encore plus différent de moi que ça ? Je me concentrai pour emplir mon ton de tout le dédain qui m'était conféré.

    « Si tu es préfèt, je te rappelle que je suis préfète en chef. En cela, je suis en mesure de te demander ce que tu fabriques ici et tu as pour devoir de me répondre. Et arrête de te fatiguer avec tes insultes, 7 ans que je les entends Malefoy. Il serait temps de grandir et d'apprendre à devenir un tant soit peu civilisé. Que faisais-tu ?»

    Mon ton était moins confiant que le sien, je me félicitai cependant de ne pas avoir simplement baissé les yeux sous le coup des insultes, comme je l'aurais fait il y a quelques mois. D'un œil attentif, je tentai de trouver un indice sur les activités nocturnes du Serpentard. J'avais beau me triturer l'esprit, je ne trouvai aucune indication concernant un quelquonque complot. Le seul détail qui détruisait ce tableau, un bout de parchemin dans la poche de mon interlocuteur. Une curiosité monstrueuse s'emparait de moi, qu'est-ce que cela pouvait bien être ? J'espérais secrètement que ce qui semblait être une lettre tombe par inadvertance.

_________________

       
Hermione Granger
I tell myself you don't mean a thing, And what we got, got no hold on me But when you're not there I just crumble I tell myself I don't care that much, But I feel like I die 'til I feel your touch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1471
Pseudo : Sideris aka Estelle


MessageSujet: Re: Ronde nocturne - Drago et Hermione   Mer 5 Juil - 14:40


   Ronde nocturne
   Drago & Hermione
I
ls étaient à présent tous deux en 7ème année, proche de l’âge adulte, et Granger avait bien changé au fil des années. Autrefois petite fille, petite chose faible, inoffensive et palpable, ne pouvant se débrouiller sans l’aide de ses amis, se tenait ce soir-là une tout autre jeune fille. Seule, mais tête levée, regard déterminé, encline à ne pas se laisser marcher sur les pieds et à riposter dans le cas où le besoin s’en ferait sentir. Il se rendit d’ailleurs compte, dans cet échange pour le moment silencieux, que c’était la première fois qu’il se retrouvait seul avec elle dans le but d’un débat dans lequel personne d’autre ne pourrait intervenir cette fois. Cette affreuse idée lui donna presque des frissons.

« Si tu es préfet, je te rappelle que je suis préfète en chef. En cela, je suis en mesure de te demander ce que tu fabriques ici et tu as pour devoir de me répondre. Et arrête de te fatiguer avec tes insultes, 7 ans que je les entends Malefoy. Il serait temps de grandir et d'apprendre à devenir un tant soit peu civilisé. Que faisais-tu ? »

Le ton de sa voix se voulait hardi mais cela ne fonctionnerait pas avec lui. Finalement, elle était peut-être aussi inoffensive que d’antan. Seulement, il n’était pas du genre à laisser les autres – hormis ses parents – lui dicter quoi que ce soit, lui donner des ordres. Et encore moins lorsqu’il s’agissait de Granger. Mais la simple idée qu’elle ait pu oser le faire fit naître une petite boule au creux de son estomac. Drago croisa les bras contre sa poitrine et inspira doucement une bouffée d’air afin d’empêcher colère d’éclater – ce qui n’arriverait pas dans tous les cas – et de préparer sa réplique.

« Préfet, préfet-en-chef, nous sommes égaux à ce niveau-là même si ça me tue de dire ça. Je n’ai aucun compte à te rendre. Mais sache que lorsque j’entreprends quelque chose, je le fais bien. Et j’ai encore le droit de me retrouver seul durant quelques minutes entre ma ronde et le moment d’aller me coucher. »

Le Serpentard était plutôt fier de sa réponse, mais pas totalement encore, il avait quelques petites choses à dire à celle qui était venue troubler sa tranquillité. Toujours les bras croisé, il fit un pas en avant afin de la surplomber davantage. Un sourire sardonique et moqueur naquit sur son visage. Sourire qui était devenu un peu plus rare en ces dernières semaines alors que la moquerie disparue avait laissé place à davantage de cruauté. Il voulait lui faire mal, l’effrayer.

« Sept années que tu les entends… En sept ans tu n’as pourtant toujours pas compris que tu n’as et n’auras jamais ta place ici et qu’il vaudrait mieux pour toi que tu retournes d’où tu viens. »
WILDBIRD


_________________

THERE'S DAGGERS IN MEN'S SMILES
There the grown serpent lies. The worm that’s fled hath nature that in time will venom breed ; no teeth for th' present.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ronde nocturne - Drago et Hermione   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ronde nocturne - Drago et Hermione

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un semblant de retour à la normale [pv Hermione]
» Tu me tiens, je te tiens... || Drago Malefoy
» We could be killed, or worse, expelled - Hermione granger
» OS Drago Malefoy - Je ne suis pas fait pour toi
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All was well ϟ :: Poudlard :: Le Rez-De-Chaussée-