AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 LILY P. ↯ Je sais, je sais, j'ai éclairé ta soirée


avatar
Messages : 73


MessageSujet: LILY P. ↯ Je sais, je sais, j'ai éclairé ta soirée   Ven 6 Jan - 13:04

Je sais, je sais, j'ai éclairé ta soirée, illuminé ta vie. Eclaire mes pensées, illumine mes yeux en guise de reconnaissance ↯ LilyJ'étais assis depuis une heure à la Tête de Sanglier, sirotant une bierraubeurre sans grande conviction. Dans ma cape, je cachais deux livres dans une poche sans fond et ma baguette était coincée dans ma manche.
Je guettais la fenêtre juste en face de ma table, sachant pertinemment que si quelqu'un devait arriver de Poudlard pour entrer par ici, cette fenêtre était un passage obligatoire.

J'attendais ma proie, sachant hélas que trop bien qu'elle allait venir. C'en est presque navrant, désolant. Non pas que ça m'affecte ou me fasse de la peine qu'elle tombe dans mon piège. Et puis quoi d'autre ? Non. Les gros poissons mangent les plus petits, fallait s'y faire, c'était la vie. Certains comme moi étaient les requins, les petits poneys des contrées lointaines eux se faisaient parfois manger. Ma vie.
En fait, ce qui me désolait n'était pas qu'elle tombe dans mon piège, c'était évident que ça arrive : j'avais étudié la question assez pour savoir ce qui allait fonctionner. Ce qui était profondément malade, c'était qu'elle accepte la mécanique du piège, que je sache que ce piège puisse fonctionner.

Laissez-moi élaborer pour les pauvres manants qui me lisent. Quoique, pas beaucoup d'entre vous s'intéressent à la grandeur de mes projets de toutes les manières, ça ne vous est pas accessible...
Bref, j'avais envoyé ce midi-là un mot à la plus connue sous le nom de Lily Princeton. Mais on sait que son nom veut dire Fleur Carnivore-Petit Poney Sauvage des Landes des Îles. Prenez garde au coup de sabot. J'avais sorti une de mes plus belles plumes et l'avait invité à me rejoindre ce soir-là à l'auberge où je me trouvais. Jusque-là, rien d'affligeant. J'avais cependant, d'une, pris le soin d'utiliser un hibou de l'école que je n'utilisais jamais (puisque je n'avais pas d'oiseau, préférant les chats et ma petite boule de poils refusait de s'abaisser à la distribution et l'envoie de courrier (bordel, je crois que je suis fier de mon chaton)). Je ne souhaitais pas qu'on reconnaisse une de mes habitudes, et pour cause ! La signature au bas de ce mot n'était pas assortie de mon digne patronyme mais celui d'un autre.

Laissez-moi vous dresser un portrait rapide : idiot, piètre sorcier, sans intérêt et souvent mal habillé. D'autres vous diront que c'est un garçon libre, sans embarras des attentes sociales, un rebel, beau garçon et ... gentil.
Un frisson me secoua.
Gentil.
Il n'y a rien de pire que ce type de personnes. Ils s'attendent tout bonnement à ce que tout leur vienne et qu'on les apprécie parce qu'ils se contentent de sortir à tout le monde des niaiseries. Ou les niaiseries qu'ils veulent entendre. Au lieu de travailler à être digne de ce qu'on reçoit.
Bref, le Gryffondor par excellence qui tape sur les nerfs de tout Serpentard qui se doit. J'avais la conviction que pour chaque idiot sans intérêt comme lui, des vocations politique naissaient dans ma maison. C'est bien notre genre après tout : vouloir régler les problèmes naissant dans notre société.
Quoi ?

Lily (des landes), en bonne Gryffondor, allait accepter d'aider ce fichu McCornick à résoudre son problème. Alors qu'elle me hurlait dessus à la moindre requête (ceci dit, je pense que mon ton ne lui revient pas - désolée Sunshine mais tu vas devoir t'y habituer dans notre étroite collaboration).

Mes yeux brillèrent à la lueur des flambeaux quand je vis passer ma victime du jour. Je rabattis un peu plus ma capuche sur mon visage, me levai et fis glisser de ma manche ma baguette. J'allais avoir peu de temps pour agir. Dans ma poche, je saisissais ma mini-boîte à serpents qui projetait des illusions de serpents. Cela fit diversion alors que la porte de la taverne s'ouvrait. Un pas, deux, trois... son dos me faisait face alors que je me cachais derrière la porte. Ma baguette glissa dans sa nuque et ma main couvrit sa bouche... elle s'était endormie. Pour très peu de temps, une minute tout au plus.
Alors je me pressai, profitant toujours de la diversion, je montai à l'étage avec Lily sur mon épaule, cherchant une chambre inoccupée et à peine le temps de déposer ma charge- pardon Lily, ma gente demoiselle (pas si gente) qu'elle s'agitait déjà sur moi.

Je raffermis ma prise autour de sa taille.
« Hey doucement là ! Si tu comptes un jour descendre... » je la posai tant bien que mal à terre et levai les mains au ciel, bloquant la porte avec mon dos qui appuyait dessus. « Hé, Lily Poney, t'as qu'à t'en prendre à toi-même pour pouvoir accepter un rendez-vous avec McCornick. Tu manques cruellement de goût. Mais tu peux me remercier, de base il voulait vraiment t'inviter... Empêcher ça, c'était un devoir civique pour ton cerveau. Et ta bouche. Il a une piètre technique pour embrasser, je suis navré d'avoir vu ces agressions physiques... » Je grimaçai vraiment en secouant la tête avant de hausser les épaules et croiser les bras. Je sentais que j'allais me prendre une sacrée bonne douche. Mais je savais aussi qu'elle serait trop curieuse de savoir ce qu'on faisait là. Du moins, je comptais là-dessus, je ne voulais pas que la faire chier en cette fin de journée. Même si fatalement...
© 2981 12289 0

_________________

The Knight Summary :: Thanks Alexis, I know you love me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 18


MessageSujet: Re: LILY P. ↯ Je sais, je sais, j'ai éclairé ta soirée   Lun 23 Jan - 2:06


Si vous allez à Gryffondor
Vous rejoindrez les courageux,
Les plus hardis et les plus forts
Sont rassemblés en ce haut lieu.


Et le Choixpeau magique avait vu tout bon concernant la petite Lily. Courageuse, hardi... Un peu trop. Sinon elle ne serait pas là, prise en otage, par un Serpentard totalement allumé qui allait finir à Azkaban en poursuivant la voie sinueuse dans laquelle il s'était engagé et par l'y entraîner avec lui, à ce rythme.
Aider des gens ? Tout Lily, ça. Encore plus lorsqu'ils sont de sa maison. Minuscule traitement de faveur, parce que personne n'est parfait, et elle non plus. Elle n'était pas du genre à tourner le dos à qui que ce soit, tant que cela ne lui en coûtait pas trop– quoique, il lui arrivait parfois de s'impliquer bien trop personnellement... Le tout dépendant des personnes et des problématiques en question, en fait. Et là, c'était un bon gars, sympa, beau par dessus le marché, et partageant un grand nombre de ses valeurs qui avait besoin de son aide. Un hibou, une simple petite missive, et son programme pour la soirée était fixé. Ils se verraient au bar, et discuteraient de ses ennuis autour d'un bon verre. Il y avait pire comme rendez-vous, non ?

Sauf qu'elle ne se doutait pas du tout de ce qui l'attendait. Bien évidemment. Parce qu'elle ne soupçonnait pas une seule seconde que le Serpentard irait jusqu'à la kidnapper pour lui faire la causette. Bon, elle ne lui en laissait plus l'occasion autrement mais... Elle avait ses raisons. Il lui avait menti, il avait disparu, et il était revenu comme une fleur. Et ce genre de chose, ce n'est pas du tout bon aux yeux de Lily. Du tout. Si au moins il lui avait donné des explications. Quoique, selon les explications en question, elle n'était pas certaine de vouloir les entendre. Mais... Mais au moins un indice, quelque chose, pour justifier son absence, un départ précipité puis une réapparition soudaine. C'était étrange, bien trop étrange. Puis, elle lui en voulait, tout simplement. Elle lui en voulait pour ça, elle lui en voulait pour plein d'autres choses aussi. Elle lui en voulait de vouloir se transformer en gros méchants des films d'action qu'elle avait pris pour habitude de regarder à la maison avec son grand-père, elle lui en voulait de se moquer des autres – même si c'était parfois assez drôle bien qu'elle ne le lui avouerait jamais – et elle lui en voulait, voilà. Elle ne lui en voudrait pas éternellement, et sûrement que sa rancœur à son égard finirait par retomber comme un soufflet tôt ou tard s'il ne faisait rien pour l'aggraver d'ici là mais... A priori, il n'était pas prêt à attendre.

Heureusement que les uniformes existaient. Pas la peine de se casser la tête avec les vêtements. Et « heureusement » que sa chevelure bouclée était indomptable, elle en gagnait du temps à ne même plus essayer de se coiffer correctement. Sa cape sur ses épaules et sa baguette sagement posée dans l'une de ses poches, elle était fin prête. Et c'est tout en décontraction qu'elle entra finalement dans leur lieu de rendez-vous. Ils allaient papoter, finir par trouver une solution au problème qu'il devait rencontrer, boire, puis rentrer tranquillement au dortoir et dormir. Pas de quoi s'inquiéter. La routine. Le summum de la normalité. … Tristement naïve sur ce coup-là, pauvre Lily.
Pas même le temps de faire un pas que... Blanc. Un gros blanc. Aucun souvenir. Plutôt normal, vu qu'elle dormait à poing fermé. Pour quelques minutes, certes, mais elle dormait. Original, comme début de soirée. L'effet ne dura que quelques minutes, et lorsqu'elle commença à reprendre ses esprits... Cette voix. Bon sang. Il avait osé. Elle aurait dû s'empiffrer de chocolat et d'autres aliments bien caloriques les vacances dernières, au moins elle aurait été bien trop lourde pour lui, n'aurait jamais pu tenir sur ses épaules et aurait fait foirer tous ses plans. Si seulement elle avait su. Elle aurait dû s'en douter. Mais, bien évidemment, princesse Lily-Rose Airini Princeton Rewa Paora ne comptait pas se laisser faire aussi facilement. Elle se mit à gigoter, autant qu'elle le pouvait, avec le peu de conscience qu'elle avait retrouvé, jusqu'à ce qu'il finisse par la reposer à terre. Et il la menaçait en plus, de ne pas le laisser descendre. Tssss. Comme si son épaule était assez musclée pour la supporter toute une éternité. Il était Pablo Picasso, pas l'incroyable Hulk. Humour de moldu.

Même si, à vrai dire, là, tout de suite, Lily ne semblait pas vraiment avoir envie de rire. Bien au contraire. « Je t'ai dit d'ARRÊTER de m'appeler Lily Poney, d'accord ? Tu finiras maudit, je t'ai prévenu. Et faudra pas te plaindre si le ciel te tombe sur la tête. » Si ce n'est pas déjà fait. Peut-être que c'était la fameuse malédiction de Pukapuka qui l'avait fait disparaître pendant tout ce temps, tiens. « Il a une piètre technique d'embrasser, tu parles en connaissance de cause, t'as essayé ? » Elle afficha un petit sourire en coin. Bon, d'accord, elle essayait de l'embêter comme elle le pouvait, et elle n'avait pas beaucoup de moyens d'y arriver, alors elle improvisait. D'ailleurs, son sourire s'effaça bien rapidement. « C'est du kidnapping ce que tu viens de faire. Du kidnapping. Et maintenant tu me séquestres, vu que tu es dos à la porte. En plus, tu te fais passer pour quelqu'un d'autre pour me faire venir et... » En fait, elle était à bout. Il était doué, il parvenait à... A la pousser à être résignée en moins de deux. Parce qu'elle savait très bien qu'elle aurait beau s'enflammer, ça ne servirait strictement à rien avec lui. Elle soupira, finissant par aller s'asseoir sur le bord d'un lit. « Bon. Vas y. Pourquoi ? Pourquoi toute cette mise en scène ? Qu'y a-t-il de si important que tu ne peux pas me dire ni par hibou, ni autrement ? »

_________________



Live it through my eyes —
Lily Princeton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 73


MessageSujet: Re: LILY P. ↯ Je sais, je sais, j'ai éclairé ta soirée   Mer 15 Fév - 17:12

Je sais, je sais, j'ai éclairé ta soirée, illuminé ta vie. Eclaire mes pensées, illumine mes yeux en guise de reconnaissance ↯ LilyJ'avais bien du mal à conserver vraiment mon sérieux en la voyant fulminer devant moi. De toutes les réactions que j'avais eu l'occasion de voir suite à mes frasques, les siennes étaient les plus explosives. Il y avait un baromètre de réaction quant à mes conneries et ça allait de Alexis Rosier à Lily Princeton. J'imaginais sans mal le flot de malédictions qu'elle souhaitait vocalement me lancer sans se laisser aller.
C'était son problème d'ailleurs. Elle ne se laissait pas aller. A ce niveau-là, elle était l'équivalent d'une bonne Serdaigle bien coincée qui portait une bonne ceinture trop serrée. Bref. En même temps, avec son débordement de spontanéité sur le reste, fallait bien qu'elle soit plus calme sur un autre plan, non ?

J'attendais patiemment de l'entendre se défouler à mon sujet, cédant finalement à ses pulsions assassines, ne serait-ce que par la voix comme je le disais (ceci dit, bien que je doute qu'elle en soit capable, je ne serais pas aller lui glisser un couteau entre les doigts à cet instant, sait-on jamais). « Je t'ai dit d'ARRÊTER de m'appeler Lily Poney, d'accord ? Tu finiras maudit, je t'ai prévenu. Et faudra pas te plaindre si le ciel te tombe sur la tête. » Je levais justement les yeux au ciel. Non mais ce qu'elle y croyait vraiment à ses histoires ? Comment pouvait-on être sorcière et malgré tout penser ce genre de choses ? Le fonctionnement psychique de Lily des landes bleutées me restait un mystère et j'avais bien trop la flemme d'aller trouver des réponses à celui-ci.
Elle continuait de plus belle, ne me laissant pas d'ouverture pour enchaîner sur plus intéressant que ce qui va me tomber éventuellement sur la tête - rien d'autre j'espère, je cumule déjà à deux trous de mémoire dans ma vie. « Il a une piètre technique d'embrasser, tu parles en connaissance de cause, t'as essayé ? » Je fis claquer mes bras contre mes flancs, exaspéré par la facilité de cette attaque. Mais je finis par bâiller pour montrer combien cette attaque me touchait : absolument pas. On pouvait le crier sur les toîts et en faire une rumeur, ça ne me ferait que rire. Non mais j'avais plus de goût que ça, n'importe qui à Poudlard savait ça. N'empêche, si ça pouvait mettre l'intéresser dans l'embarras... Quoique, imaginez que ça lui plaise. Je préfère éviter de devoir tuer un Gryffondor encore.
... pas que je l'ai déjà fait. Mais ce n'est pas passer loin.

Hem.

Je la vis reprendre son sérieux, elle savait elle-même que sur le plan d'être pénible, j'avais une marge sur elle ce jour-là donc autant passer au noeud du problème, hein ? « C'est du kidnapping ce que tu viens de faire. Du kidnapping. Et maintenant tu me séquestres, vu que tu es dos à la porte. En plus, tu te fais passer pour quelqu'un d'autre pour me faire venir et... » En même temps qu'elle parlait, je secouais la tête de droite à gauche, d'avant en arrière en mimant des "bla bla bla" en roulant des yeux encore une fois dans tous les sens. Mais c'est dingue ça, elle avait mangé un règlement intérieur au déjeuner ou c'était juste son livre de chevet ?
Encore une fois, elle sembla de stratégie, abandonnant son sermon. « Bon. Vas y. Pourquoi ? Pourquoi toute cette mise en scène ? Qu'y a-t-il de si important que tu ne peux pas me dire ni par hibou, ni autrement ? » Mon sourire revint immédiatement sur mes lèvres et je ne la lâchais plus du regard à partir de cet instant, sondant son âme. « Enfin tu me poses les bonnes questions, Lily. Me parler morale, à moi ? Je me disais que tu avais oublié comment me parler... et l'oubli, excuse-moi, mais il n'y a qu'un seul d'entre nous qui peut se le permettre. » Manquerait plus que mon rappelle-tout humain ne me rappelle absolument rien !

Je restai un instant sans rien ajouter, la regardant juste avec un fin sourire et un air amusé. Je jouais avec ses nerfs mais surtout... « En fait... tu meurs d'envie de savoir pourquoi t'es là hein ? A croire que je te connais par coeur, petit poney sauvage. Tu passes déjà la meilleure soirée de ta vie. Ne me remercie pas tout de suite ! » J'envoyai un clin d'oeil satisfait dans sa direction. Puis jugeant que ça ne risquait presque plus rien (on n'est jamais vraiment sûr avec les animaux sauvages comme elle, bah quoi ?), je m'éloignais de la porte pour m'avancer dans sa direction. Je finis par m'arrêter devant elle, laissant un ou deux pas d'écart entre nous. « Parlons franchement, d'accord ? Si je t'avais envoyer un hibou, le pauvre en aurait été traumatisé en te voyant t'énerver. Puis tu n'aurais surtout pas lu la lettre. Vrai ou faux ? » J'élevai les sourcils, lui indiquant d'être sincère avec elle-même. Je savais très bien une chose à notre sujet : je lui tapais sur les nerfs. Moi, quand on me tape sur les nerfs, je ne perds pas mon temps à lire ou même écouter la personne : je l'ignore, si ne peux pas, disons que je fais en sorte de pouvoir alors...

« La vraie question, ce n'est pas pourquoi t'es là. On sait que ça ne te gêne pas. La question, c'est pourquoi tu ne fais pas ce cinéma à McCornick. Sérieusement, tu me déçois. » Je secouai la tête après cette phrase avant d'enfin fermer les yeux et briser donc mon contact visuel sur son visage de poupée. Il n'y a pas à dire, j'ai beau faire le chieur, elle était canon. C'est con qu'elle manque tant d'ambition magique... Bref.
« Tu vois, j'ai besoin de ton aide pour mon petit problème de mémoire... Je sais, tu es déçue, ce n'est pas pour tes beaux yeux que je te kidnappe. Mais en retour, je veux bien encore illuminer ta vie et t'aider à résoudre ce problème de goût, Lily Po- Princeton. » Je lui servis un faux sourire en me retournant vers elle, les mains tenues dans mon dos.
Je faisais clairement durer mon plaisir.

« On commence par quoi Sunshine ? Par tes problèmes relationnels ou les nôtres ? » Car c'est de ça qu'il était question. Dans mes derniers souvenirs récupérés, elle était apparue. J'étais désormais presque certain que c'était la dernière personne à qui j'ai parlé. Et cette discussion avait certainement une grande influence sur l'état actuel de nos relations : plutôt mauvaises. Mais surtout, à l'issue de cet échange, j'espérais avoir d'autres souvenirs qui remonteraient. Mais elle est nuisible à ma concentration, je n'étais pas sûr de vouloir vraiment en apprendre plus sur ça. L'énerver était un de ces plaisirs...
© 2981 12289 0

_________________

The Knight Summary :: Thanks Alexis, I know you love me:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 18


MessageSujet: Re: LILY P. ↯ Je sais, je sais, j'ai éclairé ta soirée   Mar 9 Mai - 0:48


En fait, ce type était mauvais pour son bien-être. Soit elle mourrait d'une crise cardiaque par sa faute, soit d'une rupture d'anévrisme, mais en tout cas, de ce genre de chose plus ou moins soudain qui remonte à la surface lorsqu'on est au bord de la crise de nerf. Et Pablo lui faisait clairement dépasser le stade de la crise de nerf à chaque fois. Limite un exploit à mettre dans le Guinness book des records. Au moins une chose positif, dans son malheur. Non mais sérieusement. La kidnapper, quoi. ET l'appeler Lily Poney. Tout le temps. Il allait finir avec un karma mais exécrable. Et OUI, le ciel lui tomberait sur la tête. Lily, bien que sorcière, croyait dur comme fer aux malédictions et aux vieilles légendes, fruit de son éducation. Son grand-père avait pris l'habitude de les lui raconter, pour l'endormir, ou autour du feu, l'été. Et plutôt que de partir en courant, effrayée comme l'étaient la majorité des enfants, Lily Super Sayen sautillait sur place et écoutait chaque chose, chaque détail, sans en rater une miette. Sûrement que, la légende à laquelle elle croyait le plus concernait le sort réservé à tous ceux osant se moquer de son île et de ses ancêtres. Activité dans la quelle, Pablo, dont la réputation en j'emmerde tout le monde n'était plus à faire, excellait. Donc oui. Oui, le ciel lui tomberait sur la tête. Et elle serait là pour regarder, joyeusement, et en lui criant des je t'avais prévenu pour rendre ses dernières heures plus sombres encore. Sachant que le ciel au-dessus de la tête de Lily, quant à lui, ne tomberait pas, bien évidemment. Ne cherchez pas la moindre logique, parce qu'il n'y en avait tout simplement pas.

Elle roula des yeux lorsqu'il fit sa petite remarque sur l'oubli. Cette fois-ci, ce fut à son tour de mimer des « Blablabla. ». Tiens, son oubli était même, à tous les coups, fruit de son mauvais karma. Il l'avait cherché, après tout. Ce n'était que les débuts de l'affreuse malédiction de son île natale. « JE M'APPELLE LILY, BORDEL. Lily. Ca sert à quoi de dépenser de l'argent pour ton éducation alors que tu ne parviens même pas à comprendre une phrase aussi simple que Lily est mon prénom ? C'est à cause de toi que le déficit du ministère de la magie se creuse, en fait. Et, la meilleure soirée de ma vie, ce sera quand le ciel te sera tombé sur la tête. » Il n'avait peur de rien, ce type. Il était déjà bien bas, mais continuait à creuser et à s'enfoncer. Bon, la seule chose sur laquelle il avait raison, c'était que... Non, elle n'aurait pas pris la peine de lire son hibou. Parce qu'elle lui en voulait. Enormément. Qu'elle était très remontée. Et que, lorsque princesse Lily était furax contre quelqu'un, elle ne lisait et ne prenait rien venant de sa part. Ne voulant néanmoins pas l'avouer, elle se contenta d'afficher une petite moue en tournant la tête sur le côté, croisant les bras. Elle ne lui ferait pas le plaisir de lui dire à haute voix qu'il avait raison. Sûrement pas.

« Parce que McCornick ne m'appelle pas Lily Poney lui, peut-être ? Entre autres, bien entendu. » Ah, ce Pablo. C'est qu'il était prometteur, en plus. Intelligent. Et avait tout un tas de qualités. Il était même mignon. Bien plus que McCornick. Et... S'il ne la faisait pas tant sortir de ses gonds, elle aurait accouru à sa rencontre avec plus de rapidité encore qu'elle ne l'avait fait pour l'autre Gryffondor. Son seul problème, c'était... C'était qu'il était tordu, comme personnage. Qu'elle ne savait jamais sur quel pied danser avec lui. Et qu'elle était l'une de ses victimes favorites, du moins à faire sortir de ses gonds, parce que sa patience était très limitée, entre autres, ce qui en faisait donc une excellente candidate pour le poste. « Lily Princeton. Hallelujah. Tu vois quand tu veux. C'est pas si difficile, à prononcer. Pablo Knight. » De l'aide, pour son petit problème de mémoire. Bien. La soirée s'annonçait prometteuse.
Car le régler, signifiait aussi remuer le passé. Et... Le remuer, mènerait sûrement Lily à se mettre encore plus en colère. D'autant plus qu'il continuait à jouer avec ça. Bon, la discussion allait sûrement durer, alors Lily décida de prendre ses aises. Elle s'installa un peu mieux sur le lit, mettant un oreiller derrière son dos avant de se coller au mur. Là, elle était bien. Les hostilités allaient pouvoir commencer. « Vois-tu, très cher, je n'ai aucun problème relationnel, moi. Mais toi, par contre... On commence par quoi ? Quand tu m'as fait chier, ou quand tu m'as emmerdé, ou quand tu as fait tout ça parce que tu as refusé de m'écouter, en fait ? » Elle lui adressa un sourire forcé, qui se voulait bien évidemment faux, avant de poursuivre. « Donc, si tu ne parviens pas à te souvenir de tous les détails, je vais essayer de t'aider, en te donnant quelques indices. Tu n'en as fait qu'à ta tête. Comme à chaque fois. Tu as foncé tête la première, dans les pires emmerdes qu'il puisse y avoir. … En fait, je ne sais pas si ça va te rappeler quoi que ce soit, puisque c'est ton comportement de toujours, ça. Enfin, tu fais la même chose encore aujourd'hui. Sûrement que ce que je te raconte ne va pas être assez frappant pour choquer ta mémoire et qu'elle se remette à fonctionner. »

_________________



Live it through my eyes —
Lily Princeton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: LILY P. ↯ Je sais, je sais, j'ai éclairé ta soirée   

Revenir en haut Aller en bas
 

LILY P. ↯ Je sais, je sais, j'ai éclairé ta soirée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je sais une église... écrit sans un seul O
» "Je t'apprécie beaucoup tu sais...."(with EMY!)
» Feuille de frêne(je sais pas si faut autre chose) || 13 Sept.
» Je ne sais pas jouer au piano[PV Niko']
» (...) Vois-tu je sais que tu m'attends. [Hazel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All was well ϟ :: Pré-Au-Lard :: Les Bars :: La Tête de Sanglier-