AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 FT Astoria || You never know when the adventure starts


avatar
Messages : 386
Pseudo : SayRay


MessageSujet: FT Astoria || You never know when the adventure starts   Mar 27 Sep - 22:22


“ Astoria & Clyde { You never know when the adventure starts

et encore moins où elle se finit

Je glissai un pied de velours hors des dortoirs des garçons Serdaigle. Les éclats de rire de quelques camarades m'arrêtèrent sec et je m'avance rapidement vers la balustrade pour m'assurer qu'aucune des personnes présentes en bas était un de mes amis. Certes, Shawn, Clark et Benjamin étaient dans des maisons différentes mais il n'était pas rare qu'un élève étranger à une maison parvienne tout de même à s'infiltrer dans les locaux de celle-ci. Nous quatre étions d'ailleurs passé maîtres dans cette discipline.
Aussi, préférant prévenir que guérir, je fus rassuré de constater que non, aucun de mes compères n'avait pris place dans nos confortables fauteuils bleus. Je laissai glisser un « yes » assuré en serrant le poing, satisfait jusque-là du déroulement de mon plan.

Ne prenez pas mal ce que je vous raconte là, ni même ce que je vais vous raconter. J'adorais profondément notre petite bande. D'autant plus que nous n'étions plus trois mais quatre à présent. L'idée que notre petite famille s'agrandisse m'avait réchauffé le cœur, me confortant dans l'idée que j'avais bel et bien trouvé une véritable place à Poudlard malgré tous mes mensonges... L'heure allait pourtant arriver où tout je devrais leur raconter. Mais pour le moment, nos préoccupations étaient légères et agréables. Tant que échapper à mes amis lors d'une sortie à Pré-au-Lard relevait tout bonnement de l'impossible.
Encore une fois, je vous demande de ne pas mal interpréter ceci. J'avais envie de passer du temps avec eux. Mais de temps à autre, j'avais le profond besoin de me retrouver avec moi-même et d'expérimenter quelque-chose de calme.

Ou pourquoi pas, au contraire, sortir de ma zone de sécurité. Laquelle se trouvait être les cours, les livres et mon cercle d'amis.

Tenez-vous bien, Clyde droit-dans-ses-chaussures partait à l'aventure – rien de bien excitant, je vous calme de suite... J'avais juste envie de faire quelque-chose de différent dans un lieu qui m'était profondément commun. N'était-ce pas là un grand challenge ?
Puis sans vous mentir, j'avais le grand besoin de trouver le calme et alléger mes petits nerfs devenus bien trop sensibles. J'avais conscience de perdre le contrôle sur moi-même et ma course effrénée à chercher des solutions à mon problème, à celui de Rae et surtout celui d'Arielle m'avait éreinté bien plus que je ne l'avais voulu. L'éventualité que je puisse finir par me documenter davantage m'effraya un peu mais cela n'aurait été qu'un mal pour un bien...
Tout plutôt que de boire quelque-chose qui me ferait lâcher toute conscience de mon environnement. De peur que je ne fasse tel un loup-garou.

Un frisson me secoua.

Voilà pourquoi, à l'heure de sortie, je me glissai le plus discrètement possible hors des dortoirs, puis hors de ma salle commune, espérant ne pas avoir à expliquer à un ami que je n'avais aucune envie de boire. Mais toutes mes illusions s'écroulèrent quand la lourde main de Clark se posa sur mon épaule, très vite les voix de Shawn et Benjamin résonnèrent et je savais qu'il était vain de même protester : personne ne m'entendrait dans ce brouhaha général.

Je grimaçai, voyant mes amis boire quelques boissons alcoolisées au pub, m'assurant de feindre le fait de boire également. J'avais pris qu'une bièraubeurre et je tenais à m'en tenir à ça. Quand je vis les garçons commencer à chantonner, je sus que j'avais mon billet de sortie.
Je m'avançai lentement vers la porte, prétextant chercher quelques pièces pour une autre bière dans mon manteau et, ni une, ni deux, j'étais dehors.

Ne m'en voulez pas trop les gars, pensai-je en sachant pertinemment qu'ils n'en diraient trop rien. Certainement qu'une fois l'adrénaline redescendu, ils me cuisineraient sur ce que j'avais fait. Mais j'avais la certitude qu'ils abandonneraient rapidement d'en savoir plus sachant où j'allais.

Car j'allais à la seule librairie de Pré-au-Lard. Et ça, ça n'intéresserait pas grandement mes amis... ils connaissaient mon obsession pour les livres, en soupaient depuis qu'on se connaissait (presque sept ans donc pour certains et Benjamin devait déjà en avoir assez entendu). Puis que dire de la librairie ? « Oh ils avaient de nouveaux livres que je n'ai pas acheté » ?

Je resserre mon écharpe autour de mon cou, le vent des petites rues du petit village me fouettant le visage. Il avait commencé à souffler fort et la librairie ne se situant pas dans les grandes rues, le froid y semblait comme plus fort. C'était certainement dû au manque d'activités et de présence.
Je fus cependant surpris de devoir tenir la porte à une jeune femme en entrant dans la boutique bien plus chaleureuse que le temps dehors. J'adressai juste un sourire à l'élève qui entra et lâchai la porte une fois qu'elle fut rentrée, puis, sans un autre regard, j'avais salué le tenant du magasin et m'étais enfoncé entre les étagères du fond.

Que cherchai-je ? De l'alchimie ? De l'histoire ? Des potions ? Un peu de tout ça... une nouvelle n'aurait pas été plus mal en y pensant mais comme je l'avais prédit, j'étais parti pour m'exercer finalement.
J'avais repéré un livre susceptible de m'intéresser et, posant la main dessus, je me rends compte qu'une autre main, légèrement plus basse, avait aussi tenté de l'attraper.

Mon regard tomba alors sur la jeune femme de tout à l'heure. Un sourire embarrassé vint se coller sur mes lèvres et je tirai le livre de son étagère. « Et moi qui croyait avoir des goûts uniques ! » plaisantai-je en lui tendant l'ouvrage finalement. « C'est ce livre que tu tentais d'attraper, n'est-ce pas ? »

Certes, j'avais aussi envie de le lire mais je pouvais bien faire des concessions. J'étais constamment ici, je pourrais le lire à un autre moment ou même le commander. « Je ne pensais croiser personne ici maintenant... Oh, je m'appelle Clyde au fait. Mais je te dérange peut-être hein ? » je me massai le cou, gêné et me rendant compte que sûrement, comme moi, ici, elle était venue chercher la tranquillité.

Un petit rire silencieux glissa sur mes lèvres alors que je reportai mon attention sur les étagères, cherchant un bien de substitution au livre que je venais de lui laisser. Hm, les secrets de l'alchimie. Titre plutôt cliché mais qui allait droit au but. Suffisant pour aiguiller mes recherches dans la réserve de la bibliothèque plus tard...


_________________
EN COURS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



MessageSujet: Re: FT Astoria || You never know when the adventure starts   Mar 4 Oct - 21:17




Astoria & Clyde

You never know when the adventure starts “ et encore moins où elle se finit

Astoria est heureuse de ne pas avoir cours aujourd'hui, la semaine a été plutôt longue. Cette année la jeune Greengrass passe les B.U.S.E.S, inutile de vous dire à quel point la pression monte de plus en plus. C'est un fin sourire sur les lèvres qu'elle quitte Poudlard pour Pré-Au-Lard, là-bas, elle ira directement à la librairie pour refaire son stock de lecture pour le mois, c'est important pour elle de pouvoir lire quelques pages avant de se laisser emporter par le sommeil.
Pré-Au-Lard, ce n'est pas le chemin de Traverse, c'est vrai, mais le fait d'avoir une librairie, un bar et quelques autres magasins intéressants, c'est largement suffisant pour elle. C'est tout naturellement qu'Astoria entre dans un magasin de confiserie remplie d'élèves de Poudlard quelque soit leur âge. Ils sont là, dans leurs habits de tous les jours à chercher les nouveautés du mois, à dépenser leurs pièces pour refaire leur stock. C'est d'ailleurs pour ça que la Serpentard s'est dirigée ici en premier : les confiseries. Astoria rempli son sachet d'un peu de tout mais surtout de plumes en sucre, elle adore suçoter la petite plume tout en travaillant sur ses cours comme si ça lui permettait de se concentrer plus facilement.

Une fois dehors, elle range tranquillement sa bourse au moment de vouloir entrer dans la librairie, Astoria se retrouve à attraper la poignet en même temps qu'un jeune homme. Un petit sourire gênée sur les lèvres, elle retire sa main et le laisse lui tenir la porte avec galanterie, chose plutôt rare de nos jours. Après un '' merci '', elle entre enfin et sent la chaleur s'emparer de son corps rapidement pour le réchauffer. C'est à ce moment-là qu'elle se rend compte que le mauvais temps arrive à grand pas et que le froid est bel et bien présent.
La jeune femme déambule tranquillement entre les étagères, admirant chaque livre, s'arrêtant à de nombreuses reprises pour en lire le résumé puis le reposer. Il y a des fois où elle ne peut s'empêcher de prendre une pile de lire, tout comme à la bibliothèque de l'école, et des fois où elle va en prendre un ou deux voir trois. C'est avec trois livres dans les bras, un portant sur les nouvelles potions, un autre sur l'histoire d'Ilvermorny et l'autre sur l'arithmancie, Astoria tend son bras pour attraper un livre qui attire son regard : un peu de poussière dessus, un très jolie cuire et des lettres d'or
'' Vous avez dis Alchimie ? ''. Mais sa main se pose alors sur une main masculine, appartenant au même jeune homme que tout à l'heure. Décidément, ils sont fais pour se parler ces deux là.

 « Et moi qui croyait avoir des goûts uniques !  C'est ce livre que tu tentais d'attraper, n'est-ce pas ? »

Astoria se sent un peu gênée de vouloir le même livre qu'une autre personne, c'est bien la première fois que ça lui arrive. Elle l'attrape alors en souriant doucement avant de le poser sur ses trois autres livres.

«  En effet, c'est bien lui. Mais à y réfléchir prends le, j'ai déjà trois autres lecture. Quand tu l'auras terminé tu pourras me le prêter peut-être ? »

Après tout, autant que quelqu'un d'autre le lise en attendant qu'elle lise ses trois autres bijoux. Bijoux oui, c'est comme ça qu'elle considère les livres. C'est sûrement extrême ou tordu pour certains mais pas pour Astoria qui, n'ayant pas beaucoup d'amis, a besoin de se plonger dans ses libres pour s'évader et oublier le fait qu'elle et les autres Serpentards ce n'est pas très simple.

« Je ne pensais croiser personne ici maintenant... Oh, je m'appelle Clyde au fait. Mais je te dérange peut-être hein ? »

« Oh, enchantée Clyde. Moi c'est Astoria. »


Astoria ne voit pas l'intérêt de préciser son nom de famille , Clyde comprendrait rapidement qui elle est et ça c'est hors de question. Après tout, si pour quelques minutes elle peut parler avec quelqu'un sans qu'il sache qu'elle est une Serpentard, autant en profiter.

« Alors, toi aussi tu aimes l'Alchimie ? »
Revenir en haut Aller en bas
 

FT Astoria || You never know when the adventure starts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pride & Prejudices - Astoria Malefoy
» Presentation de Astoria [validée]
» [Partenariat] Warriors Cats Adventure
» to die will be an awfully big adventure | fini |
» Astoria Greengrass (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All was well ϟ :: RP :: RPs abandonnés-