AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Alexia Weasley


Invité
avatar


MessageSujet: Alexia Weasley   Mar 6 Oct - 7:36




Alexis Rosalinda Weasley

« there are two sides to every story »

◊ Prénoms : Alexis Rosalinda
◊ Nom : Weasley
◊ Date de naissance : 17 janvier
◊ Âge : 16 ans
◊ Année scolaire / métier : Sixième année
◊ Statut du sang : Sang-pur
◊ Statut social : Célibataire
◊ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
◊ Groupe : Élève
◊ Avatar : Emma stone

▬ Les méandres de mes pensées

Courageuse || Impulsive || Mature || Timide || Joueuse || Compétitive || Chaleureuse || Direct || Vrai || Sarcastique || Combattante || Rancunière || Débrouillarde || Désorganisée || Digne de confiance || Secrète || Résolue || Têtue || Attentive || Perfectionniste || Aventureuse || Rebelle


L'une des premières choses à savoir de moi est que j'adore l'aventure. J'ai beaucoup de difficultés à rester tranquille et j'adore exploré, même si pour cela, je dois désobéir. Il m'arrive d'ailleur de me rebeller contre les ordres qu'on me donne, bien que je ne le fasse pas pour causer des problèmes, mais seulement par curiosité. Une fois que j'ai quelque chose en tête, il est difficile de me faire changer d'idées. Je suis très têtue et résolue, alors lorsque je prend une décision, elle est presque toujours ce qui guide mes actions. Ma détermination me mène d'ailleurs souvent très loin, autant dans les ennuis que dans mes réussites. Je pense avoir suffisamment de courage pour faire face aux épreuves qui me sont donnés, bien qu'il m'arrive d'être impulsive lors de décisions importantes, surtout lorsque je dois agir vite et plus encore lorsque je sais quelqu'un que j'aime en danger.

Malgré tout, e pense que l'on pourrait dire de moi que je suis une assez mature. Je n'ai pas vraiment eu le choix de vieillir assez vite, dû à l'affreuse bataille dans laquelle ma tante est décédée. Cet événement m'a fait mûrir et j'ai bien vite prix conscience de beaucoup de choses qu'une enfant ne devrait pas savoir. J'ai aidé autant ma mère que les autres membres de ma famille à survivre à toute cette histoire. J'ai chassé les cauchemars de mon petit frère pendant des mois, étouffant les miens pour ne pas l'effrayer. J'ai vieilli et appris ce jour-là qu'il me fallait être plus mature, plus responsable. Je voulais qu'on puisse compter sur moi dans les moments difficiles et je suis donc devenue cette petite fille qui soutenait tous ceux qui l'entouraient.

Je ne suis cependant pas une femme de pardon. J'en veux encore à ceux qui ont prix la vie de ma tante. À ceux qui ont apportés le malheur et la tristesse sur ma famille. Je ne peux tout simplement pas oublier ce sentiment de colère qui m'habite, mais je m'efforce de le cacher, par respect pour ceux qui ont besoin de laisser derrière cette histoire. De ne garder que les bons souvenirs et d'oublier la tragique mort d'une innocente. Mais je sais que je ne serai pas aussi réceptive si l'on s'en prend à nouveau à quelqu'un qui m'est proche. Je ne pourrai pas rester les bras croisés et laisser partir le monstre qui toucherait une personne chère.

D'ailleurs, je pense pouvoir affirmer que ma capacité à combattre est une qualité. Ce n'est pas tant mon expertise, mais bien le fait que je n'hésiterais pas à essayer et à donner tout ce que j'ai en cas de guerre ou dans de simples situations qui me demanderaient de me défendre ou de défendre un innocent. Je me débrouille lorsqu'il le faut et j'ai appris à maîtriser mes pouvoirs au mieux, bien qu'il y ait toujours place à l'amélioration, je le sais. Je suis d'ailleurs très douée en cours de défense contre les forces du mal. Je me suis nourris de cette colère qui m'habite depuis mes sept ans pour la concentrer dans mon apprentissage magique.

Je suis par contre un peu perfectionne, ce qui fait que je peux passer des heures à tenter de m'améliorer, même si certains me voient déjà comme très douée par moment. Je ne maîtrise pas tout, mais lorsque je sais que je peux faire mieux dans un sujet, je ne lâcherai pas tant que je n'aurai pas réussi à atteindre le niveau souhaité. Au moins, cela me permet d'obtenir des résultats, mais quand même, j'ai beaucoup de difficultés à lâcher quand quelque chose doit être changée selon moi. J'en deviens parfois énervante, ne supportant pas non plus de voir quelque chose d'imparfait dans ce que les autres font. J'ai appris avec le temps à ne plus énerver les gens avec ma perfection, mais cela m'est bien difficile de garder pour moi les problèmes que je vois.

À chaque défaut son revers, je suis au moins très attentive. Je peux me concentrer suffisamment pour voir les petits détails qui ne sauteraient pas aux yeux de tous, bien que cela me vient surtout du fait que j'analyse tout sous ses moindres coutures. Je ne retiens pas nécessairement tout cela, mais j'en garde quand même une bonne partie, souvent parce que les défauts me tracassent trop pour que j'en vienne à les oublier.

Bien étonnant, à l'inverse de ce qu'on pourrait penser d'une perfectionniste, je suis quelqu'un de très désorganisée. Enfin, aux yeux des autres. Je trouve toujours un sens dans mon bordel et je déteste qu'on vienne n'y mettre son nez pour me dire comment ranger tel ou tel chose. Je vois l'ordre qui me convient et le met en pratique, aussi mélangeant que cela semble pour les personnes de l'extérieur. Éventuellement, les gens s'y font.

Je suis aussi quelqu'un de très chaleureuse et de joueuse. J'adore m'amuser et apprendre à connaitre des gens. Je suis cependant timide, mais cela ne m'empêche pas d'arriver à me faire des amis lorsque je passe par-dessus cette gêne. On me fait d'ailleurs très confiance et je suis une amie sur qui on peut compter, ce pourquoi on se confie souvent à moi. Malheureusement, il m'arrive d'être un peu directe sur ma façon de penser. On ne peut cependant pas dire que je suis une menteuse. Je suis quelqu'un de très vrai, autant dans mes paroles que dans ma personnalité, bien que j'utilise souvent le sarcasme pour faire savoir mon opinion. Je reste quelqu'un de très douce et amicale, à moins de me mettre sur les nerfs, ce qui provoquera que je ne me gênerai pas (et c'est bien les seuls moments où je ne suis pas timide) de dire ce que je pense franchement et durement. Il m'arrive aussi d'être un peu trop compétitive, mais seulement lorsque je joue au Quidditch.



▬ Ce qui fait de moi ce que je suis

Mon histoire est bien ancienne et dépasse de beaucoup les nombreuses heures, les nombreuses années qui ont jusqu'à maintenant constituées ma vie et qui continueront de la remplir encore longtemps, je l'espère. Je ne suis pas seulement Alexia Weasley, jeune fille de 16 ans, élève de Poudlard. Je suis aussi la descendante de deux longues lignées de sorciers. Tous des sangs-purs. Ce n'est pas quelque chose qui me réjouit tout particulièrement. Je n'ai d'ailleurs aucun problème avec les nés-moldus ou les sangs-mêlés. Ils peuvent me compter comme une alliée lorsque l'on s'en prend à un pour leur manque de pureté. Malheureusement, pour les personnes qui juges cela inapproprié, je deviens autant une cible qu'eux. Je suis une traitre-à-mon-sang. Je l'assume et continuerai longtemps à me battre pour changer les mentalités, mais cela ne signifie pas que j'aime les dangers qui peuvent parfois venir avec mes propos. On me menace parfois et certains sorciers ne se gêneraient pas pour agir.

Ces deux lignées qui font de moi qui je suis aujourd'hui ont vécu bien longtemps, les premiers Weasley remontant bien trop loin pour que je connaisse mon arbre généalogique complètement. Il y en a tant de vivants, impossible de connaître tous les morts. Déjà, les enfants de ma génération sont à eux seuls nombreux. Le frère de mon père a semblé vouloir repopuler la famille à lui seul, avec ses sept enfants. Mon père n'a pas été bien mieux, bien qu'ils se soient arrêtés à quatre. Je suis la troisième enfant. La deuxième et dernière petite fille de mon père. Mon grand frère me dépasse d'une dizaine d'année, alors que le plus jeune des enfants de ma famille est mon petit frère duquel je suis trois ans l'aînée. Je ne suis plus aussi proche de ma sœur depuis son départ de l'école de magie, bien que l'on se voit parfois lors de l'été et que nous nous échangeons souvent des lettres pour nous mettre au courant de ce qui se passe dans la vie de l'une et l'autre.  Cela n'a pas toujours été facile, avec les quelques années qui nous sépare, mais nous nous soutenions toujours l'une l'autre, au moins.

Pour ma part, j'ai 16 ans. Je suis née un 17 janvier, lors d'une intense tempête de neige, alors qu'il était encore en plein milieu de la nuit. Ma mère à dû me mettre au monde au sein même de la demeure familiale, ne pouvant pas sortir à l'extérieur, ni même transplaner, ce qui aurait put être dangereux autant pour moi que pour elle. J'ai vue pour la première fois le monde alors que le soleil n'était pas encore levé. Mes parents disaient souvent que l'heure n'a pas empêché les rayons du soleil les illuminés. Une façon bien à eux d'exprimer leur amour pour moi. Je ne douterai jamais de venir d'une famille aimante. Ce n'est pas toujours facile, mais nous sommes unis et malgré tous les problèmes que nous pourrions rencontrer, je sais que je peux compter sur chaque membre de ma famille.

J'ai grandi dans les températures froides de la Grande-Bretagne, dans un village où de nombreux sorciers vivent. Je ne voyais pas souvent la famille de mon père, bien qu'ils nous arrivaient de visiter ses frères. Ma mère, cependant, voyait toujours ses deux sœurs et j'étais donc très proche de l'une de mes cousines, qui avait le même âge que moi. Les premières années de ma vie ont été bien tranquilles. Pourtant, lorsque j'ai atteint l'âge de 7 ans, j'ai eu ce qu'on appelle une très mauvaise expérience. Cette épreuve a été difficile pour toute la famille, tout spécialement pour ma mère. J'avais dû me montrer courageuse pour ma famille. Je n'étais pas la plus vieille, mais mon frère et ma sœur n'étant pas là, j'avais pris soin de mon petit frère. Je l'avais protégé, comme une sœur devait le faire. Je me souviens encore de ses monstres qui avaient décidés d'user de la magie en des fins néfastes et qui avaient ravagé plusieurs habitants de mon village. Au plus, il y avait eu une dizaine de morts, mais en ces moments-là, c'était tout de même une énorme histoire. J'avais dû me cacher avec mon petit frère, alors que mes parents et ma tante, qui était en visite, tentaient de défendre la maisonnée.

Cette journée restera toujours gravé en ma mémoire. Je me souviens d'une éclair verte qui a passé devant la porte de ma chambre, où nous étions enfermés. Du cri qu'avait poussé ma mère et de l'énorme bruit d'un corps qui tombe au sol. Je me souviens de la porte d'entré qui a claqué contre le mur, alors que mes parents poursuivaient les meurtriers de ma tante. Les minutes qui ont suivi avaient été si longues, alors que je tentais d'apaiser les pleures de mon trop jeune frère. Je me souviens avoir sursauté lorsque j'ai entendu des bruits de pas dans la maison. Lorsque j'avais entendu le bois craqué sous le poids d'une personne que je devinai ne pas être de ma famille. J'avais réussi à apaiser un peu les pleures de mon frère, suffisamment pour qu'il ne se fasse plus entendre. Malheureusement, je ne pouvais garantir de pouvoir le protéger et tout ce que j'ai pensé faire fut de le cacher dans le placard, lui indiquant de rester silencieux, en espérant que quelqu'un arriverait à temps pour le défendre.

J'ai eu le cœur qui s'est serrée lorsque la porte c'est ouverte, alors que je me tenais assise sur mon lit, les jambes recroquevillées contre moi-même. Je me souviens de l'homme qui est entré, que je connaissais aucunement. J'ai vue derrière lui le visage blême de ma tante, couchée sur le sol, dont les yeux vides semblaient me fixer. Je n'ai pas pu m'empêcher de sursauter face à cette vision et encore moins d'avoir des larmes qui se formaient aux coins de mes yeux. Mais je me suis levée et j'ai regardé le nouvel arrivant, qui me lançait un sourire un peu trop haineux, alors que son regard me dégoûtait tant j'y voyais de la folie. Je me suis tenue droite malgré la baguette qu'il pointait vers moi, en priant pour qu'il ne pense pas à ouvrir le placard une fois qu'il m'ait attaqué. Mais il n'a jamais eu le temps de faire ni l'un ni l'autre. Le stupéfix que lui lança ma mère l'empêcha de faire le moindre mouvement.

L'enterrement avait été bien triste. Beaucoup de gens s'y étaient réunis. Par politesse, les frères de mon père s'y étaient montrés. Moi qui ne voyait pas très souvent mes cousins et cousines paternels, j'aurais préféré ne pas avoir cette affreuse occasion de les saluer. J'aurais voulu les voir autour d'une table pleine de nourritures, lors d'une fête en été, alors que tous se réunissaient dans le jardin de l'un des trois frères pour permettre d'avoir beaucoup plus d'espace. Au final, nous n'avions rien put faire pour empêcher la mort de ma tante. Je n'avais pas vraiment compris, mais ma sœur et mon grand frère avaient décidé de m'expliquer sagement qu'il y avait certains sortilèges qui ne pouvaient être inversés. Des sortilèges qui ne pouvaient être pardonnés. Les responsables avaient été arrêtés et mis en prison, mais jamais le crime qu'ils avaient commis n'aurait pu être expié à nos yeux.

Cela à pris plusieurs mois avant que nous parvenions à retrouver notre mère. Elle avait arrêté de pleurer, du moins elle le faisait bien moins fréquemment. Je l'avais aidé à tenir la maison, à m'occuper de mon frère et surtout, je m'étais assurée qu'elle se sente soutenue. Je n'étais peut-être qu'une enfant, mais cette situation m'avait fait mûrir. Il m'avait prit un peu de temps avant d'apprendre la raison de cette attaque, liée à l'idée folle que les nés-moldus qui vivaient dans notre quartier -ou plutôt tout ceux qui existaient, mais ils ne pouvaient quand même pas tous les exterminer d'un coup, alors ils avaient commencés par chez-moi- ne méritaient pas leurs pouvoirs. Ma famille aurait put être épargné, si les criminels n'avaient pas été informés du fait que mes parents soutenaient la cause des nés-moldus. C'est ce jour-là que j'ai compris l'étiquette que nous portions. La gravité d'être une traître-à-mon-sang. Mais c'est surtout cette journée-là que la détermination de les défendre m'était venu. Ma tante était tombée dans ce combat. Je ne laisserai pas sa mort en vain.

Éventuellement, je suis entrée à Poudlard. Je m'y suis fait des amis et bien sûr, j'ai appris à utiliser mes pouvoirs de sorcières. Ma première baguette obtenue chez Ollivander avait été un grand événement, tout autant que m'avait rendu heureuse ma répartition dans ma maison. J'avais retrouvé bon nombre de cousins dans l'enceinte de l'école, visible de tous par leurs cheveux roux typiques des Weasley. Cheveux roux qui me sied à ravir et nom que je porte avec fierté. J'étais en même année que ma cousine Ginny, alors que ma famille maternelle ne se trouvait pas à Poudlard, mon oncle veuf ayant décidé de partir en France avec ses enfants, alors que ma seconde tante n'avait que des enfants bien plus âgés que moi, ayant déjà fini leurs études. Mes années à l'école de sorcellerie n'ont pas été de tout repos, mais j'ai passé de merveilleux moments. J'en suis maintenant à ma sixième année. Ne reste plus qu'à espérer que je m'en sorte sans problème !


▬ la pauvre moldue derrière l'écran
◊ Pseudo : Neko ◊ Âge : 19 ans◊ Comment avez vous connu le forum ? en cherchant sur Internet un forum sur Harry Potter ◊ Comment trouves tu le forum ? : Il est super Smile ◊ Un petit mot? Vive les roux !

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Capitaine Serpentard
Messages : 1872


MessageSujet: Re: Alexia Weasley   Mar 6 Oct - 19:54

Bienvenuuuuuuuuue !
Alors, bien que je sois super déçue de ne pas voir un Fred, ta fiche semble tenir la route. As-tu mp Ronald pour lui demander s'il voulait d'une cousine, haha?

Il faudrait juste que tu change ton pseudo du coup, dans ton profil.

_________________


(c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Alexia Weasley   Mer 7 Oct - 1:21

Oh on peut changer le nom par nous-mêmes, c'est pratique :D Voilà, je viens de le changer et j'ai envoyé un message à Ron, je dois avouer que j'étais tellement inspirée hier que j'ai oublié de demander si je le pouvais avant et je me suis contentée de mettre sur papier ce que j'avais en tête Razz
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Capitaine Serpentard
Messages : 1872


MessageSujet: Re: Alexia Weasley   Mer 7 Oct - 1:23

D'acc' ! Je te valide dès demain s'il a pas répondu d'ici là. queen

_________________


(c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 380


MessageSujet: Re: Alexia Weasley   Mer 7 Oct - 14:28


Bienvenue !
Après mûre réflexion, j'ai décidé de t'envoyer à Gryffondor ! Je suis certain que tu t'y sentiras à ta place et que tu t'y feras plein d'amis ! Puis, si tu ne trouves pas ce qu'il te faut, tu peux toujours créer la personne idéale d'un coup de baguette. Alors, entre les devoirs, les amourettes, et les rencontres, ton agenda va être des plus chargés. Et ce, sans compter les activités extra-scolaires tels que le club de duel, le journal de l'école, et bien sûr, le quidditch ! Mais de temps en temps, n'oublie pas de faire une pause. Sur ce, si tu as d'autre question, n'hésite pas à envoyer un hibou à l'administration. Bonne année à Poudlard !

Amicalement,
Le Choixpeau

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://allwaswell.forumgratuit.lu

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Alexia Weasley   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alexia Weasley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LULU WEASLEY ♀ elle castagne les castagnettes :D
» Ron Weasley
» Fred Weasley
» Ron Weasley alias John Bakloren
» Roxanne Weasley [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All was well ϟ :: Fiches de présentation-