AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 RUSSEL ►can't touch this


avatar
Messages : 28


MessageSujet: RUSSEL ►can't touch this   Sam 17 Jan - 10:45






Russel Bartholomew Harrison




Identité


Prénom(s) : Russel Bartholomew
Nom : Harrison
Date de naissance : 3 septembre
Âge : 39 ans
Année scolaire : x
Statut du sang : mélé
Statut social : célibataire
Orientation sexuelle : indéfinis
Groupe : Professeurs
Avatar : Martin Freeman


Caractère



Si vous êtes sage et réfléchi
Serdaigle vous accueillera peut-être
Là-bas, ce sont des érudits
Qui ont envie de tout connaître.

Et ce vieux choixpeau tout racornie semblait avoir parfaitement raison. Serdaigle m'avait en effet bel et bien accueillis durant ma scolarité à Poudlard et ce, à mon plus grand bonheur. J'étais le stéréotype même de cette personne sage, et réfléchi que la chanson décrivait. Je faisais rarement quelque chose sans y avoir mûrement pensé avant, toujours pesant le pour et le contre, les tenants et les aboutissants. Autant dire que le mot "spontanéité" ne faisait pas partie de mon vocabulaire. Et s'il m'arrivait de l'être, cela restait d'une très grande maladresse puisque, oui, en plus de tout ça, j'étais absolument maladroit. Impossible de servir le thé sans en mettre à côté, de me promener sans glisser sur une plaque d'égout, ou de parler à une femme qui me plaît sans bredouiller. C'était comme un freins à ma vie sociale. Peut-être d'ailleurs était-ce pour cela que je préférais la présence d'un bouquin à celle d'une réelle personne. Le bouquin lui, ne me jugerait pas pour mes maladresse et mon manque de spontanéité. A dire vrai, j'ai toujours été une personne solitaire. Non pas par dépit, mais par choix. J'aime être en ma seule présence, j'aime le calme, et j'aime l'idée de pouvoir me plonger dans mes pensées sans personne pour en interrompre le fil. Je trouve parfois la compagnie d’autrui déplaisante, c'est vrai. Si je devais analyser objectivement mon comportement, je dirais que quelque part, je pense être supérieure à eux. Que leur présence n'est pas une nécessité et souvent une gène car je me suffis à moi-même. Je ne pense pas être un génie, mais je me dois d'être réaliste : ma manière de penser est différente des autres, et très peu le comprenne. Décris comme ça, je ressemble beaucoup à une sorte de vieux grand-père grognon, mais ce n'est pas tout à fait le cas. Je suis très rarement de mauvaise humeur, et si je suis seul, ce n'est pas parce que je rumine dans mon coin. Simplement, je suis une personne très réservée, et s'il m'arrive souvent de sourire et balancer quelques remarques amusantes, je n'en reste pas moins secret. Il n'y a que lorsque je parle des choses qui me passionnent que je montre une réelle part de moi-même. Je ressemble aussitôt à un gamin qui aurait mangé trop de sucreries. Je suis un grand passionné d'astronomie, à tel point que j'en ai fais mon métier. Autant dire que mes élèves ont très souvent le droit au Russel dont les yeux brillent à l'évocation d'une nébuleuse.


Histoire



Honnêtement. Personne ne tiens à entendre parler de mon enfance des plus banale, n'est-ce pas? Un papa sorcier, une maman sorcière, un chien nommé Cookie, une famille unie. Puis des études réussis, et un job dégoté à Poudlard en tant que professeur d'astronomie. J'avais toujours été passionné par l'astronomie. Mais ce n'est pas le genre d'histoire auquel les gens s’intéressent. Ce qu'ils veulent entendre, ce sont des drames, des cœurs brisés, de la souffrance. Et bien, commençons donc par là.
 
Poudlard, 1975. 22 ans plus tôt. Je faisais finalement mon entrée en dernière année. Comme à chaque fois, mes parents m'avaient dit au revoir aux abords du Poudlard express, et comme tout les ans, je m'étais arrangé pour me dégoter un compartiment vide. J'aimais beaucoup les voyages en train, en particulier lorsqu'ils étaient calmes. C'est pourquoi, je préférais les passer seul, faisant fuir d'un regard mauvais ceux qui désiraient y entrer. Cela fonctionnait plutôt bien, et personne n'osait venir m'embêter. Sauf ce jour là. Ce jour là, une jeune fille avait ouvert la porte. Je m'étais  armé de mes plus beaux sourcils froncés, mais, en la voyant je perdais aussitôt l'envie de la faire fuir. Elle avait des yeux ronds comme des billes d'un bleu aussi pur que le ciel, de longs cheveux d'un noir de jais, et un sourire à couper le souffle. J'en avais d'ailleurs le souffle coupé. Abigail Bennet, c'était son nom. Le seul et unique amour de ma vie. Cette relation avait été foudroyante, autant dans le bon sens que le mauvais. Je n'avais jamais ressentie quelque chose d'aussi fort pour quelqu'un, avant de la rencontrer. J'étais tombé amoureux dès le premier instant, et ce sentiment ne m'avait pas lâché une seule fois pendant trois années durant. De suite après Poudlard, nous avions décidé de nous installer ensemble dans un petit quartier de Londres. C'était un appartement miteux d'une taille ridicule, mais c'était chez nous. Nous étions bien, tout les deux. La vie n'avait jamais semblé aussi douce que lorsque j'étais avec elle. Mais apparemment, le dicton disait vrai. "Toutes bonnes choses ont une fin." Et celle ci n'allait être des plus joyeuses. Abigail était née d'une famille moldue et, tout les moldus ne sont pas aptes à accepter l'existence du monde des sorciers. Encore moins lorsqu'il s'agit de son propre enfant. C'était malheureusement le cas de son père. En l'apprenant, ce dernier était littéralement devenu fou et, dans un geste désespéré, avait tenté de tuer sa fille de onze ans. La mère d'Abigail n'avait pas hésité un seul instant avant d’appeler la police pour l'en éloigner. Il leur avait clamé, dans une hystérie des plus totale, que sa fille avait des pouvoirs et que c'était un monstre. Bien sûr, aucun de ses policiers ne l'avaient pris au sérieux, si bien qu'il fut enfermé dans un asile psychiatrique durant de longues années. Neuf ans, très exactement. Lorsqu'il en sortit, le cauchemar débutait. Au moment même où Abigail apprenait que son père était libre, elle commençait à s'enfoncer chaque jours un peu plus dans une profonde paranoïa, de peur qu'il ne la retrouve pour faire ce qu'il n'avait pu faire neuf années plus tôt. Il lui avait promit que cela arriverait un jour ou l'autre et, ses mots raisonnaient encore clairement dans la tête de la jeune femme. J'avais beau la rassurer, lui dire que je la protégerais et qu'il ne la trouverait pas, elle ne m'entendait pas. Au prise à de nombreuses crises d'angoisse, elle restait chaque jours terrée dans le petit appartement, sans même oser ouvrir les rideaux. Elle vivait dans la peur et, bien que je sois là pour elle, Abigail restait convaincue qu'il la trouverait. Elle avait raison. Un jour alors que je rentrais de course, je l'avais trouvé. Étendue dans une gigantesque marre de sang sur le sol du living room. Abigail Bennet, la plus merveilleuse personne que j'avais rencontré, n'était plus. Et je n'avais pas été là. Je n'avais pas été là pour la protéger, pour la prendre au sérieux, pour arrêter le monstre qui lui avait fait ça, ni même pour lui dire adieu. J'avais faillis.



Surnom : Gué, Elie, Penny, Robert.
Âge : 20
Comment avez vous connu le forum ? : Moikafé.
Comment trouves tu le forum ? : Bof.
Un petit mot? : Gné.

MADE BY .ANGELUS



_________________
let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11.  -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar


MessageSujet: Re: RUSSEL ►can't touch this   Sam 17 Jan - 10:47

Re-bienvenue Wink
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 28


MessageSujet: Re: RUSSEL ►can't touch this   Sam 17 Jan - 10:48

Haha. Merci ! Mais personne ne m'avait dis Bienvenue, la première fois. /PAN

_________________
let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11.  -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar


MessageSujet: Re: RUSSEL ►can't touch this   Sam 17 Jan - 20:33

Toi, je t'aime. Martin Freeman quoi. BILBO. Bref, tu sais ce que je pense de tout ça. C'est magnifique.
(Re-bienvenue au passage. ♥)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 366


MessageSujet: Re: RUSSEL ►can't touch this   Lun 19 Jan - 13:57





Bienvenue à Poudlard !


Et voilà la suite !




Bienvenue dans le monde des Adultes ! Je suis certain que tu t'y sentiras à ta place et que tu t'y feras plein d'amis ! Puis, si tu ne trouves pas ce qu'il te faut, tu peux toujours créer la personne idéale d'un coup de baguette. Alors, entre le travail, les amourettes, et les rencontres, ton agenda va être des plus chargés. Mais de temps en temps, n'oublie pas de faire une pause. Sur ce, si tu as d'autre question, n'hésite pas à envoyer un hibou à l'administration. Bonne année à Poudlard !

Amicalement,
Le Choixpeau




MADE BY .ANGELUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://allwaswell.forumgratuit.lu

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: RUSSEL ►can't touch this   

Revenir en haut Aller en bas
 

RUSSEL ►can't touch this

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» rescue Jack Russel
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]
» FROLIC BB JACK RUSSEL 11 MOIS (49) asso COEUR SUR PATTES
» Rick Ross - Touch 'N You ft. Usher
» trois petits jack russel perdus , volés en seine et marne ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All was well ϟ :: Administration :: Inscriptions à Poudlard :: Fiches Validées-