AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

  PANSY. Only a masochist ever love suchs narcisist. [FINISH]


Invité
avatar


MessageSujet: PANSY. Only a masochist ever love suchs narcisist. [FINISH]   Mer 22 Avr - 15:36


Pansy Parkinson
They say it’s a broken heart, but I’m hurt in my whole body.
ϟ I.D. Card - ton personnage
• Prénom(s) : Pansy.
• Nom : Parkinson.
• Date de naissance : Douze Janvier.
• Âge : Dix-sept ans.
• Année scolaire / métier : Septième année.
• Statut du sang : Sang-Pur.
• Statut social : En couple.
• Orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
• Groupe : Serpentard
• Avatar : Leighton Meester.

ϟ Caractere de votre personnage.

Vive. Médisante. Amoureuse. Influençable. Méprisante. Rêveuse. Leader. Naïve.

Vous voyez cette petite fille si sûre d’elle au milieu de toutes ces filles en uniforme, ce faux sourire toujours plaqué sur les lèvres ? C’est moi. J’ai toujours été la Leader du groupe, celle qu’on détestait mais qu’on aimait aussi à la fois. Les autres n’étaient que des pions : Moi, j’étais la petite Princesse Parkinson pourrie-gâtée. Petite fille à papa capable d’écraser qui compte se mettra à travers son chemin. La Sang-Pur qu’on enviait et dont on voulait absolument être la meilleure amie pour profiter des mérites du Titre. J’ai un caractère qu’on qualifie parfois de paradoxal. Depuis toujours, j’ai pour habitude d'obtenir tout ce que je désire, élevée ainsi elle détestant qu'on me dise non. Exigeante envers les autres, je le suis tout autant envers moi-même. Je déteste faire le moindre faux pas. Une leader ne fait jamais d’erreur, elle donne l’exemple. La perfection est un objectif bien difficile à atteindre.

Jeune fille au caractère bien trempée, lorsqu'on me refuse quelque chose (ce qui n'arrive pas souvent) je suis capable de mettre en œuvre de nombreux artifices et stratagèmes pour obtenir l'objet de mes désirs. Je décide, tu appliques. Manipulatrice hors pair, je demande et j’obtiens. Je déteste perdre et je déteste être dénigrée. Miss Parkinson vous semble détestable ? Et vous êtes frustré par son obsession de perfection ? Vous avez raison. Mais je ne suis pas seulement cette demoiselle glaciale qui n'ébauche qu'un sourire moqueur ou hypocrite et qui préfère rire des autres plutôt que de travailler ses cours. Non je suis bien autre, mais uniquement face aux personnes je qualifie dignes de ma confiance. Ces personnes sont rares, car je n'ai pas pour habitude d'accorder ma confiance à la première personne qui croise mon chemin. Non, la confiance de Miss Parkinson est un privilège, une faveur indéniable. De ce fait, mes amis se comptent sur les doigts d'une main. Parmi eux, mon cher et tendre futur époux, Drago Malefoy.

Je rêve. Je rêve souvent de Lui. Je le vois dans un autre contexte, m’enfilant la bague au doigt un sourire doux sur la toile de ses lèvres et un regard amoureux ancré au mien. Il parle, je bois ses paroles. Je ne suis que pantin entre ses fins doigts, je fonds. Je rêve d’un baiser pur, d’enfants et d’amour. Je rêve de ce que j’ai déjà, de ce qui me manque. Il n’arrive pas à le voir mais les fiançailles m’enchantent. Il est à moi et malgré le fait que je préfère encore qu’il me fasse sa demande à son plein gré. Il est à moi et quiconque se mettra en travers de notre chemin devra en payer les frais.

Derrière cette jeune femme très imbue d'elle-même se cache cependant une jeune fille sensible qui est capable d'accorder une affection incommensurable aux personnes qui lui sont chères. Malgré cela, ce sont régulièrement son narcissisme, son air méprisant et hautain qui prennent le dessus. Il est tout bonnement hors de question qu'une jeune fille sensible et délicate prenne le dessus sur la Pansy jalouse et narquoise...sur la Serpentarde fière de son sang est ! Jeune fille pleine d'ambition, elle ne semble pourtant qu'être parure et façade, simple petite enfant gâtée aux yeux des autres. Elle ne regrette en rien l'image quel renvoi d'elle. Car le plus important pour elle sait se savoir ce qu'elle est réellement. Il faut alors croire que derrière ce masque de petite aristocrate prétentieuse et pour qui le sarcasme est la seule locution, se cache une jeune femme quelque peu fragile.

ϟ Histoire de votre personnage.


« Two words. Seven letters. Tell them to me, and I'm yours.»

Toile vide et vierge. Tableau nu, pinceaux neufs. Palette de couleurs infinis et variées est déposée à ses côtés : fidèle amie qui le soutient. La pointe d’un pinceau se lève, vient caresser la surface blanche comme neige d’hiver qui a fondu. Liquide fondu qui a peint le papier assombri par toutes les atrocités qu’il a vues ces derniers temps. Couleurs viennent mâchurer sa surface. Bases et piliers de dessins se dessinent doucement et avec application. Ce n’est que brouillon d’enfant au début. Puis, au fur et à mesure, c’est une image qui prend vie ancrée et absorbée dans le papier. Une pièce. Une chambre à coucher. Il fait sombre, c’est la nuit tombée. Nuit opaque, temps triste l’est aussi. Le couvre-feu est encore loin mais il l’obscurité a déjà gagné le paysage où les couleurs s’effacent petit à petit. Décor noir et blanc qui en résulte. Décor calme et serein jusque là.

On peut distinguer de là une jeune femme s’installer devant sa coiffeuse. La pièce est vide pourtant une deuxième silhouette se détache de l’obscurité et lâche un petit soupire. L’adolescente qui vient de s’asseoir arbore une mine enjouée. Une lueur étrange brûle dans ses pupilles fuligineux. Sourire ravageur, regard joueur, cheveux en désordre, blouson aux couleurs verts et argent, masque mystérieux recouvrant son visage telle armure : aucun doute, c’est bel et bien Pansy Parkinson.

« Alors ? »

Les pinceaux s’activent et profilent un petit hochement de tête accompagné d’un grand sourire.

« Je crois…Je crois qu’on est ensemble. »

Chevalier, tableau et peinture disparaissent. La toile nous attire, nous fait plonger dans la scène. L’espace nous engloutit tout entier.

« Tu crois ? »  

La voix de sa mère fait écho dans toute la pièce. Elle sourit à présent : un petit sourire en coin, moqueur.

« On s’est embrassé. Une fois. Tu sais...Je l’aime. »

On connait tous Pansy Parkinson ou du moins l’image qu’il peut donner de lui-même. Serpentard, Sang-Pur et arrogante. Ombre volatile, manipulatrice et discrète. L’image typique d’un Serpent. Il guette sa proie, la traque, l’observe, la suit. Il la tient prisonnière, à sa merci, s’enroule délicatement autour de son petit corps innocent et resserre son emprise. Resserre encore. Un peu plus fort. Il la tue sans remords. Il aime la voir souffrir et s’éteindre petit à petit. Le prédateur s’antisèche des derniers souffles plaintifs et des appels à l'aide de son repas. Sa mort est délicieuse, succulente. C’est un Serpent sans pitié, rusé et observateur. Mais un Serpent a toujours besoin de compagnie, il recherche, il aime, il trouve.

« Enfin…Je l’ai embrassé. » Son ton n’est aucunement ironique. Mais il dégouline de déjà vu et d'assurance. A la vu du froncement de sourcils de sa mère, elle continue. « Un petit baiser sur les lèvres. Il ne m’a pas repoussé et je crois même qu’il a bien aimé.»

« Tu crois ? » répéta d’une voix douce la femme en posant ses mains sur les épaules de sa fille en souriant. « J’en suis sûre. Pansy, regardes-toi. Qu’est-ce que tu vois ? Tu es belle, tu viens d’une famille haut placée, tu es intelligente et charmante comme tout. Tu as tout ce que tu veux. Il te veut, c’est évident. »

J’espère bien.


« Sometimes, you have to allow yourself to be fragile and after to grow more stronger.»


La rage coulait dans ses veines, traversait tout son corps, faisait tressaillir ses muscles. Un voile sombre s'enroula autour de tout son corps, reposant sur ses épaules, recouvrant son visage d'un masque froid. Des murmures dans ce monde sombre. Des ombres, des sons, tout s'agitait autour d'elle. Ses yeux se plissèrent quand la lumière vint illuminer ses opalescences. Sa fine silhouette se détacha de l'ombre, exposant une jeune femme inconnue. L'inconnue, on ne savait rien de l'inconnu. C'était quelque chose sur qui on ne pouvait pas mettre un nom. Or, le corps enveloppé de tissus noir avait un nom. C'était un prénom qu’on n’oubliait pas facilement. Un prénom qu'on semait comme une poudre d'or et dont on était fascinée -ou apeuré- et qu'on avait pas le courage d'approcher ou de recueillir. Pansy Parkinson. Son nom n'est qu'héritage : Ce nom coulait dans ses veines. Cri perçant déchira le silence mortuaire. Le temps se figea. Les couleurs s'effacèrent. Elles dégoulinent désormais le long des murs. Les ombres se réduisent à des points invisibles. Son regard est vide et ses yeux gorgés de sang. Ses yeux où brillait une lueur qu'on connaissait maintenant très bien : la colère. Les secondes s'écoulent lentement tel des grains de sable dans un sablier. Le temps est précieux.

« Tu ne comprends pas ?! Je ne veux pas de toi ici ! C’est chez moi ! Je m’en fous que ta mère décide d’épouser mon père ! Tu n’es pas un Parkinson et tu ne le seras jamais ! Tu m’énerves à essayer de me contredire tout le temps et à me traiter comme une moins que rien !»

Il l’observe, aucune expression ne se décrypte sur ses traits. On dirait presque qu’il en ait indifférent.

« Tu me pourris l’existence, Alexander. »


« Do not torture me, I'm already dying.»

Le reflet dans le miroir rejette l’image d’une fille au visage livide, les traits tirés par la fatigue. Ses yeux sont rougis par les larmes et ses joues noircies. Elle sèche ses larmes d’un revers de main et renifle, essayant de calmer ses pleurs. Pansy est effondrée. Une princesse ne pleure jamais.

« Une...Une princesse ne pleure jamais. »

Je ne suis pas une princesse, mais je m'accroche désespérément à mon prince.

ϟ Toi - parce qu'on est curieux

• Surnom : Angela. (Ange)
• Âge : Assez vieille à mon goût.
• Comment avez vous connu le forum ? : Grâce à de la publicité sur un groupe facebook.
• Comment trouves tu le forum ? : Magnifique codage, magnifique contexte et biographies. Ma-gni-fi-que, ce sera alors.
• Un petit mot? : Je suis heureuse de vous rejoindre !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Capitaine Serpentard
Messages : 1872


MessageSujet: Re: PANSY. Only a masochist ever love suchs narcisist. [FINISH]   Mer 22 Avr - 15:39

OUIIIIIIIIIII. Jolie Pansy I love you
Bieeenvenue ! Si tu as des questions, n'hesite pas !
Bon courage pour ta fiche, toussa. Et j'éspère qu'on aura un lien de la mort qui tue. XOXO

_________________


(c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar


MessageSujet: Re: PANSY. Only a masochist ever love suchs narcisist. [FINISH]   Mer 22 Avr - 17:41

PAAAAAAAANSSSSSY !!!
Bienvenue. Tu as lu dans mes pensées Smile J'en voulais une et te voila
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar


MessageSujet: Re: PANSY. Only a masochist ever love suchs narcisist. [FINISH]   Mer 22 Avr - 17:44

ALEXIS- Merci ! Et bien-sûr que oui, un lien qui tue ça ne se trouve pas tous les jours.I love you

DRAGO- DRAGOOO. C'est normal. Pansy Parkinson sait tout. Wink
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 380


MessageSujet: Re: PANSY. Only a masochist ever love suchs narcisist. [FINISH]   Mer 22 Avr - 18:16


Bienvenue.
Après mûre réflexion, j'ai décidé de t'envoyer à Serpentard ! Je suis certain que tu t'y sentiras à ta place et que tu t'y feras plein d'amis ! Puis, si tu ne trouves pas ce qu'il te faut, tu peux toujours créer la personne idéale d'un coup de baguette. Alors, entre les devoirs, les amourettes, et les rencontres, ton agenda va être des plus chargés. Et ce, sans compter les activités extra-scolaires tels que le club de duel, le journal de l'école, et bien sûr, le quidditch ! Mais de temps en temps, n'oublie pas de faire une pause. Sur ce, si tu as d'autre question, n'hésite pas à envoyer un hibou à l'administration. Bonne année à Poudlard !

Amicalement,
Le Choixpeau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://allwaswell.forumgratuit.lu

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: PANSY. Only a masochist ever love suchs narcisist. [FINISH]   

Revenir en haut Aller en bas
 

PANSY. Only a masochist ever love suchs narcisist. [FINISH]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Finish] Because I love you ... Athens [Caly' & Alecto]
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» Heartbreaker version girl [Finish]
» « CENTRAL PARK » New York i love you .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All was well ϟ :: Fiches de présentation-