AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Hear me roar # Fenrir


Invité
avatar


MessageSujet: Hear me roar # Fenrir   Mar 17 Fév - 13:32






Fenrir Greyback


- Petite citation -


Identité


Prénom(s) : Fenrir
Nom : Greyback
Date de naissance : 6 novembre
Âge : 42 ans
Année scolaire/métier : Loup-Garou, ) temps plein  Laughing  
Statut du sang : Lupin
Statut social : Célibataire.
Orientation sexuelle : Jeunes.
Groupe : Adulte
Avatar : Hugh f*cking Jackman

Caractère



Intelligent. Traquer requiert calme. Discipline. Stratégie. Quelle artère sectionner ? Quel os briser ? Quel chemin rapide jusqu'à la victime ? Faut-il sévir de l'arrière ? Égorger de l'avant ? La proie est tout autant fragile que le chasseur malin, et Fenrir s'assure de ses longeurs d'avance sur le cadavre prochain. Car si le croc est fort, l'idée doit l'être aussi. Rien ne vaut la puissance du muscle guidé par de l'esprit. Père Greyback ne fut point bon professeur, les choses et les décrets, il les apprit sur les pages. L'Anatomie, La Sorcellerie, les Arts Noirs. Jamais il n'avouera comme il haït les sorciers, désormais, mais les savoirs magiques lui sont bien utiles. Il est étrangement ardu de masquer les gémissements d'une fillette dans un dortoir gonflé de sommeil. Sortilège. Mais
L'Intelligence, à elle seule, n'est rien de plus qu'une Mère sans poisson ; non, le calcul, le froid rayonnement d'une logique en couteau, ajoute son piquant aux édifices du meurtre. Arranger les rencontres, ficeler les heures creuses, imiter le hasard d'une rencontre à la rue. Au coin, Fenrir attend, il poursuit fumets, pas de pluie et pluie de mots. Civilisé lorsque la proie est haute, grossier lorsqu'elle vit de bas-fond. Aigre prière qu'il rend à la nuit, aussi glacé que son être sans ride, miraculeusement beau, séduit par le jour, épousé de rayon, il n'en est que plus aisé de crocheter les cœurs. Tuer n'est pas une nécessité, en soit, si ce n'est la poésie des premières gerbes. De sang, sans sens certain, il achève pour y voir, dans le reflet son œil perdu, et il goûte, ou il mord, selon si la proie est frêle ou solide. Les Loups-garous ne supportent les maillons abîmes.
L'Animal les préfère têtes jeunes, chevelues. Filles. Elles sont toutes à croquer . Il ne s'en prive pas. Granger, sans conteste est son coup du cœur.. Il n'aspire qu'à l'éteindre entre ses bras, l'étreindre et l'écouter s'enfuir, la première des dernières fois.
Sauvage. Nulle Surprise quant au revers animal comme un miroir sous la peau. Le vent, la mousse, la pierre et les cieux, tout respire de bonté, de secrets naturels. Écolo, le Greyback s'affirme ancestral et il embrasse la verve donnée par Mère. Lorsque les griffes germent, plantes précoces de lumières de Lune, lorsque la canine effleure la lèvre et qu'il est trop tard pour dire mot, là, il se sent plein, tel l'unicité d'une moitié qui aurait retrouvé la manquante. Manquante que seul le loup, tapi en son lui, délivre par à-coups. Petit typhon précoce qui gifle les vilaines filles. Bien sûr, avant le jour du Changement ; il le fut. Brutal et féroce. Petit typhon précoce qui gifle les vilaines filles. Il retournait à l'animalité première et à la liberté violente.  





Histoire



Nous nous avançons à la nuit. La lune, sur nous, joue ses prières traîtresses et nous savons déjà que le jour sera faible. Le vent murmure, rampante créature amante des bois frais, et la fatigue des êtres de poussières s'abîment aux tanières. Si tard que les chasseurs, déjà, yeux globuleux aux griffes en dents, terrent leurs carcasses sous la paume des pierres. Nous sommes un.
La fille a des minutes à fuir, nous l'avons laissé tutoyer son destin, un peu après 23h15. Elle cueillait le trottoir, sirotant la bile des fièvres de bars. Notre pas l'a éveillé, gémissante, elle a débuté sa course. Nous les aimons ainsi, les proies, avec de l'espoir en pupille, pour attendrir la chaire ; nos chaires. Nous la débusquons, bien vite, et nous avons envie d'acculer un peu plus, d'agréer à la faim l'histoire d'un peut-être. Son peut-être. Vivra ? Vivra pas ? Nous racontons ; jadis.
Comment il est né, unité vide, à la nappe d'une famille grise ; l'éternel entre deux. Il s'appelait Fenrir, nom de loup, que hurlait sans lune le monde autour. Il aimait frapper la terre, racler la peau des petits de cour, savourer la terreur, mêlée à une gêne salvatrice. Les parents ignoraient, fermaient ; leurs yeux, au petit spectacle d'horreur qui dressait chapiteaux en fanfare, semant les cadavres risibles d'un germe meurtrier. Il veut être or puisqu'il est cuivre
.Il rencontra celui qui le fit Un. La morsure chanta le futur ébouriffé, d'eau sauvage, de vent fou, d'herbe caressant aux poignets. À la première fureur d'un automne en chandelle; il fut Nous. Les années furent joyeuses, et l'aube sanglante était le réveil d'après-fête, tête lourde, membres brisés, Poudlard en son sein élevait l'araignée. Là, Nous rencontrâmes les " plantes ", belles et solaires, nous ne les arrachâmes pas, préférant abreuver de terreau, les prochains fruits de nos errances. Nous les faisions juteuses et lisse ; juste assez ronde pour épouser la paume, et bien craquer les peaux des entres-os. Nous achevâmes l'apprentissage des utilités à l'âge convenu et choisîmes de prendre les champs sans clefs puisque nous n'étions retenus. Aucune attache; Et le bateau, jamais, ne sent le port affleurer ses côtes. Russie, Asie, France, Amérique du Sud, Géorgie. Angleterre. Retour aux terres de ses premières bavures. Londres. Voldemort. Noirceur lumineuse au fronton du Mont Pouvoir, idéal à suivre, exemple puis maître. Bon chien, nous fûmes. Les prénoms nous oubliâmes, tant les cadavres retenaient nos traits tombants, sauvegardant notre essence au cou des fort, en une lune morsure.. Certaines brindilles brisaient, refusant l'ancestralité de notre puissance, d'autres hissèrent à bout d'horreur leur animalité. Lupin; nous le vîmes, le revîmes et l'affrontâmes. Quelles déceptions de le trouver domestiqué, tenu en laisse par les Potter et leur éclair d'humanité. Radicules. La bataille enragée plaçait à l'échec ses pions ; le Typhon Voldemort répandant son poison. Et il ne fut plus. Soudainement. Soudainement Nous fûmes étonnamment libre. Sans contrainte de nom à éteindre ou de cibles préconcues, nous fûmes libres, Nouvelle Lune.


Surnom : FENFEN
Âge : 17
Comment avez vous connu le forum ? : Me
Comment trouves tu le forum ? : Plein d'amour
Un petit mot? : Neup

MADE BY .ANGELUS


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Capitaine Serpentard
Messages : 1847


MessageSujet: Re: Hear me roar # Fenrir   Mar 17 Fév - 13:43

Trolol, du love, beaucoup de love.
Re-bienvenue. Keur keur keur.

_________________


(c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hear me roar # Fenrir   Mar 17 Fév - 13:46

Hihi.
Par contre je pense que j'ai fait une bêtise par rapport à la mise en page. bounce
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hear me roar # Fenrir   Mar 17 Fév - 13:57

Je suis trop douée pour réparer vos conneries.
REBIENVENUE. ♥ Franchement, toi qui prend Fenrir c'est juste parfait. Bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hear me roar # Fenrir   Mar 17 Fév - 13:58

FENFEN, TE QUIERO. Re-bienvenue ! Mord moooi
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hear me roar # Fenrir   Mar 17 Fév - 14:10

Ce serait que de moi, je mettrais "Aime les enfants" en orientation sexuelle.

Quoi qu'il en soit, rebienvenue. En cas de question par rapport à Fenrir, n'hésite pas je l'ai potassé à fond ;-)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar


MessageSujet: Re: Hear me roar # Fenrir   Mer 18 Fév - 19:15

J'ai finis ma fiche les loups Laughing
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 361


MessageSujet: Re: Hear me roar # Fenrir   Mer 18 Fév - 23:51





Bienvenue à Poudlard !


Et voilà la suite !




Bienvenue dans le monde des sorciers civils ! Je suis certain que tu t'y sentiras à ta place et que tu t'y feras plein d'amis ! Puis, si tu ne trouves pas ce qu'il te faut, tu peux toujours créer la personne idéale d'un coup de baguette. Alors, entre le travail, les amourettes, et les rencontres, ton agenda va être des plus chargés. Mais de temps en temps, n'oublie pas de faire une pause. Sur ce, si tu as d'autre question, n'hésite pas à envoyer un hibou à l'administration. Bonne année à Poudlard !

Amicalement,
Le Choixpeau




MADE BY .ANGELUS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://allwaswell.forumgratuit.lu

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hear me roar # Fenrir   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hear me roar # Fenrir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hear me roar ▬ arkhaan [fiche validée]
» (winnie) and you're gonna hear me roar.
» Allya Baratheon • Hear me roar 'cause mine is the fury.
» hear me roar (aurore)
» Kovu McLean × Hear me roar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All was well ϟ :: Fiches de présentation-