AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 FT. ARWEN - Un brin de lavande et de roses (Flashback nov. 1997)


avatar
Messages : 481
Pseudo : Jyn


MessageSujet: FT. ARWEN - Un brin de lavande et de roses (Flashback nov. 1997)   Jeu 27 Avr - 2:59


Un brin de lavande et de roses
Harry & Arwen
 


- Harry, calmes-toi c’est seulement un match. On va se reprendre la prochaine fois.


Mon meilleur ami me suit tel un petit chien de poche tandis que je quitte le terrain de Quidditch, rouge de colère. Nous avions perdu par ma faute, face aux Serdaigles qui plus est! C’était la première fois que je faisais face à la nouvelle attrapeuse des Serdaigles, et je refuse d’avouer qu’elle a un certain potentiel. Jamais je ne me suis senti en danger contre les Poufsouffles ou les Serdaigles. C’est surement  pourquoi j’ai commencé ce match la tête légèrte, convaincue qu’Arielle serait incapable de suivre mon rythme. À ma grande surprise, alors que j’observais le terrain et les tactiques qu’utilisaient mon équipe, je l’ai vu défiler le ciel à grande vitesse. Avant même que je n’aille compris ce qui se produisait, elle avait mis la main sur le Vif d’or. Il s’agissait d’une défaite plus que cuisante pour moi, et j’en étais profondémment outré et irrité. Une fois les pieds au sol, au lieu d’aller féliciter l’équipe gagnante comme la coutume le demande, je suis parti immédiatement en direction des vestiaires. Or de question que je me fasse humilier d’avantage. Évidemment, Ron a refusé de me laisser partir seul, et je tente donc d’éviter son regard depuis que nous sommes arrivés dans les vestiaires. Je tente de le contourner en empruntant le chemin créer par le banc placé au milieu des casiers. Il bloque mon passage de son bras, nettement déçu par mon comportement enfantin.

- Par une enfant de Serdaigle bordel!

Ce simple fait monter en flèche mon irritabilité, et une dizaine de mots malhonnêtes me montent aux lèvres sans que je les laisse sortir. Non pas que je suis sexiste, mais me faire battre par une femme est un coup beaucoup plus bat que de devoir supporter le regard infame de Drago lorsqu’il me serre la main à la fin d’un match. Je n’ai aucune envie de me faire faire la morale par Ron alors qu’il ne connaît pas un once ce que représente la compétitivité. Parfois, j’ai l’impression qu’il est aussi gluant et inutile qu’une larve. Peut-être que c’est méchant, mais il y a quelques côtés de sa personnalité qui m’irritent profondémment. À commencer par son incapacité à affirmer ses sentiments. Même moi, je crois être moins boulet que lui avec mes relations amoureuses. Bon, il faut dire qu’en dehors de Lily je ne me suis pas vraiment intéréssée à d’autres filles, mais quand même. Au moins mon couple perdure.

J’enlève mes gants et ma veste pour les lancer sur le banc. La baisse d’adrénaile post-match me fait frissonner, même si ma colère m’empêche de réellement ressentir le froid de novembre. Ron ne fait que m’observer, pantois. Cet enfant n’avait jamais les mots pour me réconforter, bien qu’il s’y tentait toujours. Mais parfois sa maladresse empirait mon cas, comme en cet instant alors que son regard perdu épie mes gestes furieux. J’ai envie de lui crier de me laisser tranquille, mais un semblant de tact m’en empêche.

- Donc, je suis supposé en faire quoi, hen? Cette gamin vient tout juste de commencer le Quidditch, elle ne devrait pas pouvoir me battre aussi facilement!

Mon meilleur ami passe rapidement une main sur son visage, visiblement blasé par mes réponses aussi fermées que le dos d’une mule. Vous avez compris ma comprasion? Enfin, ce n’est pas important. Passons.

- Écoute, je crois que tu devrais aller prendre un bain… T’en a grandement de besoin…


Dans un élan pour changer mes idées, il se pince le nez en grimaçant. Je tente de résister quelques instants à l’envie de sourire, mais elle me gagne malgré tout. Ouais, Ron était lassant mais essentiel dans ma vie. Sans lui, je crois bien que j’aurais été un parfait serpent dans l’uniforme d’un lion.

- Ouais, t’as raison.

Il sourit, satisfait de lui. Je m’empare de ma veste, de mon sac de sport laissé dans mon casier et lui lance un regard dur avant de me diriger vers la porte menant à l’extérieur. Je l’observe regagner le terrain pour aller sympathiser avec l’ennemi et probablement s’excuser platement de mon comportement non-professsionnel. Foutaises!

Sans perdre un instant, je prends la direction de Poudlard afin de m’enfermer rapidement dans la Salle de bain des préfèts. Je n’ai aucun doute que je ne me ferai pas déranger par quelques étudiants studieux étant donné qu’ils seront trop occupés à fêter leur victoire. Je dépose donc mon sac de sport prêt du grand bain trop luxueux pour mes simples goûts. L’eau chaude commence à couler tranquillement, et je tente de me détendre en inspirant l’odeur qui s’en dégage : lavande et roses. Je suppose que même le bain a senti mon irritation. Super.

Je me déshabille nonchalamment, éparpillant mon linge sans m’en soucier le moindre du monde. Je me penche légèrement vers le bain, caressant l’eau de ma main afin d’en vérifier la température. Satisfait, je lève la jambe lorsque… Lorsque j’entends la porte s’ouvre et se refermer, mes bijoux de famille complètement vulnérables dans une telle position. Je décide d’assumer ma nudité, et je me retourne vers l’inconnue en criant

- Hey, oh! Masculinité par ici! Attention aux yeux!

Sans même prendre la peine de cacher mon membre, je tombe nez à nez avec Arwen, Mais qu’est-ce qu’elle vient faire par ici?


By Phantasmagoria[/i]

_________________
Hero or not?
I like walking in the rain so no one can see my pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 39
Pseudo : Neko-Neko


MessageSujet: Re: FT. ARWEN - Un brin de lavande et de roses (Flashback nov. 1997)   Jeu 27 Avr - 20:38

Un brin de lavande et de roses - FT. Harry Potter

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Elle se tenait là, assez raide sans doute, les yeux rivés sur le match de Quidditch qui se déroulait à cet instant. Griffondor jouait contre Serdaigle et la nouvelle attrapeuse allait jouer son premier match, ce qui avait attiré une certaine foule de curieux, toute maison confondue. Drago avait tenu à ce qu'Arwen l'accompagne à ce fameux match, faisant tout deux parti de l'équipe de Serpentard, et autant dire que le spectacle en avait valu la chandelle. En effet, l'équipe de Griffondor qui avait pour habitude de remporter chacun de ses matchs, plus encore contre Poufsouffle et Serdaigle, se fit littéralement écrasée. Cela fut un absolu et réel délice aux yeux de Malfoy qui ne put s'empêcher d'éclater de rire face à cette défaite des plus humiliantes, bientôt rejoint par la quasi-totalité des élèves de la maison du serpent. Autant dire que Griffondor en prenait pour son grade.

Si Arwen accompagna les autres dans leur rire, elle songea qu'Harry ne devait pas trouver si amusant. Elle s'était rapprochée de lui depuis quelques temps, mais autant dire qu'ils ne s'affichaient pas vraiment ensemble. Non pas que la brunette soit contre cette idée, elle n'en avait tout simplement jamais parlé avec le principal concerné et préférait la compagnie des membres de sa maison aux autres individus. Harry était comme qui dirait une exception à la règle : elle aimait passer du temps avec lui mais principalement lorsqu'ils se retrouvaient seuls afin de discuter de tout et de rien. Et parce qu'elle le préférait dans l'intimité qu'avec ses stupides amis qui en soit n'avait d'après elle aucune bonne influence sur le jeune homme. Enfin bon, à chacun ses fréquentations, même si la damoiselle voyait plutôt Ron et Hermione comme des insectes nuisibles.

Lorsqu'elle vit l'attrapeur de Griffondor quitter le terrain sans un mot ou un regard pour l'équipe adverse, elle devina aisément que le grand Harry Potter venait d'être blessé dans son orgueil et qu'il n'allait certainement pas le digérer aussi facilement. S'il avait simplement perdu contre l'équipe adverse, cela n'aurait sans doute pas été aussi humiliant que de perdre contre une nouvelle joueuse et, qui plus est, une fille.
Un léger sourire fleurit sur les lèvres de la brune qui se leva finalement, indiquant à ses camarades qu'elle se rendait dans sa chambre. Aucun ne la retint, visiblement trop occupé à rabaisser davantage l'équipe perdante, en l’occurrence Griffondor. C'était sans doute bas mais chacun avait ses petits plaisirs.

Commençant à marcher en direction de Poudlard, la damoiselle dévia finalement vers les vestimentaires, s'adossant non loin afin de pouvoir entendre ce qui s'y tramait et de pouvoir intercepter Harry à sa sortie des lieux. Toutefois, en écoutant la conversation qui se déroulait d'une oreille distraite, elle eut finalement une autre idée et finit par quitter les yeux avant que l'attrapeur ne sorte sans Ronald Wheasley.
Quelques minutes plus tard, Arwen se tenait devant la porte de la salle des Bains des Prefets. Elle savait que c'était là que c'était rendu Harry, bien que l'accès lui soit interdit. Si elle hésita plusieurs secondes, la jeune femme finit par pousser la porte dans un soupir et à entrer dans la pièce.

Elle y trouva bien Harry, mais dans son plus simple appareil. Demeurant de marbre, la damoiselle garda fermement les yeux fixés sur le visage du jeune homme, trouvant que la situation était bien différente de ce à quoi elle s'attendait. En vérité elle pensait soit le trouver déjà dans son bain, soit en serviette. Certainement pas ainsi. Enfin, au moins elle l'avait trouvé, n'était-ce pas là le but principal ?

" Harry ... Je suis également ravie de te voir, vraiment. Pourrais-tu me faire le plaisir de rentrer dans ce bain, que je puisse bouger les yeux en toute liberté sans risquer de tomber sur cette partie de ton anatomie que je n'ai aucunement à voir ? Ce serait vraiment charmant de ta part. "

Honnêtement ... Quelle étrange situation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 481
Pseudo : Jyn


MessageSujet: Re: FT. ARWEN - Un brin de lavande et de roses (Flashback nov. 1997)   Lun 1 Mai - 3:46


Un brin de lavande et de roses
Harry & Arwen
 

Parfois, je manque de pudeur. Comme à cet instant précis, bien à découvert devant Arwen. Elle et moi, nous nous connaissons que brièvement.Avec les années, nous nous étions rapprochés mais sa relation avec Drago avait immédiatement freiné notre amitié. Je ne nous considerais pas comme des amis, mais nous étions de très bonnes connaissances. Je suis tout de même surpris de la voir dans la salle de bain des préfêts, sachant très bien qu’elle n’a pas l’autorisation ni la clé. Or, je n’avais pas vérouillé la serrure alors tant pis pour mon intimité. La surprise de sa présence fait tourner mes pensées, me déconcentrant de cette défaite cuisante que je venais de subir. Je pensais plutôt au fait qu’elle était clairement mignone à tenter de ne pas regarder mes parties intimes. J’hésite entre l’humilité ou la gêne. Qu’est-ce qui la pousse à respecter mon soi-disant corps de nudiste? Peut-être un mélange des deux. Cela me surprend, surtout venant d’une Serpentard. Ah oui, ça c’est un autre point qui fait en sorte que je n’ai jamais été en mesure de m’approcher réellement d’elle au point de devenir amis. En outre parce que sa maison me repousse, sachant que le choixpeau va chercher les désirs les plus profonds au fond de soi. Il n’y a qu’à regarder Neville pour le réaliser. Bien que je l’aime bien, il fait suvent honte au nom des lions. Paix à sa stupidité.

Elle me demande de me couvrir ou d’entrer dans l’eau. Un sourire amusé sur le coin de mes lèvres, je monte mes bras au ciel en m’exposant totalement. Une partie de moi est curieuse de savoir combien de temps elle pourra éviter de descendre son regard. J’avoue que les femmes n’ont pas le même intérêt à nos boules et notre queue que les hommes pour les seins mais… Mais quand même, ne serait-elle pas au minimum curieuse de regarder si au repos j’ai un petit crayon minuscule? Je ne crois pas que ce soit le cas, alors une raison de moins pour n’être pas gêné de me promener nu devant ses beaux yeux. Ou bien n’importe quelle paire d’yeux. Sauf Hermione et Ron. Je me dois bien de préserver leur semblant d’innocence.

- On va rectifier deux points. Premièrement, je suis loin d’être charmeur. Deuxièmement, je peux simplement te dire que tu manques tout un show!

Or, je ne suis quand même pas débile. Je me retourne en descendant mes bras le long de mon corps, retournant mon visage vers elle sans vraiment remarquer si elle a cesser d’ignorer cette partie de mon corps. Je monte sur le rebord du bain, me tournant légèrement sur le côté et prenant une pose de mannequin.

- Ou alors, tu préfères mes belles fesses bombées? Il paraît que les miennes sont bien fermes!

Sur ce, je me laisse glisser dans l’eau. La température est parfaite. C’est dans ce genre de situation que la magie peut me paraître surprenante tout en étant inoffensive. Comment le bain peut-être savoir à quel température j’aime mon eau? Mais passons. Ce n’était pas notre principal sujet de préocupation. Je plonge ma tête sous l’eau quelques secondes, avant d’appuyer un bras contre le rebord du bain. Froid. Je grimace.

- Alors Arwen, comment se fait-il que tu sois ici?


By Phantasmagoria[/i]

_________________
Hero or not?
I like walking in the rain so no one can see my pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 39
Pseudo : Neko-Neko


MessageSujet: Re: FT. ARWEN - Un brin de lavande et de roses (Flashback nov. 1997)   Lun 1 Mai - 16:25

Un brin de lavande et de roses - FT. Harry Potter

Life is not a fairytale and there are no happy endings

Un soupir franchit ses lèvres roses alors qu'elle levait les yeux au ciel. Si elle appréciait Harry pour de nombreux points de sa personnalité, il y en avait d'autres qui l'irritaient plus qu'autre chose. Comme son arrogance par exemple, bien qu'elle-même soit d'une certaine arrogance bien entendu. Enfin, quoi qu'il en fut Potter ne semblait pas enclin à masquer les parties gênantes de son corps. Pour autant, la damoiselle n'en demeura pas moins sur ses positions, observant plutôt la décoration des lieux qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de voir afin d'éviter de voir le lombric de l'homme face à elle. Qu'il était borné cet enfant, à croire que tout ceci l'amusait et elle ne doutait pas que ce soit le cas, sa pudeur devant le faire rire intérieurement. Ce type était tout un numéro.

" Tu devrais savoir que je ne suis pas particulièrement friande de ce genre de show, en plus j'imagine que ton énorme égo serait outré si je te disais que j'avais vu bien mieux. Quoi qu'il en soit je n'ai pas à voir ceci ... "

Elle ne put empêcher un léger sourire d’apparaître sur son visage quant à la seconde réplique de son interlocuteur. Vraiment, Harry avait de sacrées manières et n'était pas du même monde qu'elle ne l'était. L'un agissait comme un gamin capricieux tandis qu'elle-même se comportait comme une Lady, plus ou moins. A croire que les contraires pouvaient bien s'attirer, sur un plan strictement amical bien entendu puisque la jeune femme n'avait aucun sentiment autre pour le jeune homme. Enfin, elle ne désirait en tout cas aucunement voir son derrière, aussi se permit-elle de regarder à nouveau en sa direction une fois qu'elle l'eut entendu rentrer dans l'eau. Avançant donc afin de s'asseoir sur une chaise qui se trouvait là, elle observa quelques instants le jeune homme qui lui demanda enfin ce qu'elle venait faire ici.

" Et bien ... j'ai eu l'immense honneur d'assister à ta défaite durant ce match de Quidditch, alors je me suis dis qu'un peu de compagnie féminine te ferait du bien. Après tout j'ai toujours su te changer les idées. "

Elle eut un léger sourire. Que pourrait-il répondre à cela si ce n'était qu'elle avait raison après tout.

" Je suppose que Ron a essayé de te remonter le moral, mais que ton égo blessé n'a rien voulu entendre ? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 481
Pseudo : Jyn


MessageSujet: Re: FT. ARWEN - Un brin de lavande et de roses (Flashback nov. 1997)   Jeu 4 Mai - 22:33


Un brin de lavande et de roses
Harry & Arwen
 

Bien que j’aie demander pourquoi Arwen s’est pointée ainsi ce soir dans la salle de bain des préfêts, j’ai mes propres spéculations. Étant elle même fervente de Quiddtich, je la soupçonnais fortement d’avoir observer la partie d’aujourd’hui. Je la laisse tout de même s’expliquer, ce qui s’avère être juste. Je vous dirais que je me sens un brin à cran de savoir que je suis autant prévisible à ses yeux, bien que sa réplique laisse entrevoir mes dents de mon sourire malicieux. Parfois, j’ai l’impression qu’elle ne réalise pas l’ampleur sous-jacente de ses paroles.

- Ohh, ma chère… Pudique comme tu es, tu ne pourrais pas faire grand-chose pour me réconforter…

Je tente de retenir mon rire, mais je étouffe en détournant les yeux vers la mosaïque de la fenêtre. Bien que je sois en couple avec Lily, je ne me suis jamais empêcher de répliquer aux filles. Puis, Lily n’est pas vraiment jalouse étant donné que je ne fais que parler sans agir. Quoi que quelques fois, j’ai eu envie de poser mes mains sur quelques hanches, de caresser des cheveux, de sentir l’odeur de quelques élèves… Mais je ne l’ai pas fait. Et penser quelque chose ne veut certainement pas dire que je trompe ma copine! Arwen fait partie de ce genre de fille qui m’attire physiquement. Or, son caractère de basilic fait en sorte que je n’ai jamais fantasmer sur elle. Rien qu’à y penser, je me refroidis aussitôt en imaginant ses yeux de vipère se poser sur moi. Décidément, je ne peux pas être attiré envers toutes les filles de l’école. Quoi que…

- Ron? Ah, mais pour une fois il a eu une brillante idée! Je sais que vous ne l’appréciez pas, mais je pourrais dire bien des viles choses concernant la tête de crapaud de Malfoy, et chaque fois tu me reprendrais sur ce fait. D’ailleurs, je ne comprends toujours pas comment toi et Alexis pouvez l’endurer. J’imagine même pas une fille qui serait attiré physiquement par lui..hruuugh…

Et voilà que je m’imaginais Malfoy les fesses à l’air. Dites, pourquoi ai-je une imagination aussi débordante encore? Parfois, c’est gênant et humiliant pour ma propre personne. Comme en cet instant. Je tente de me divertir de cette image atroce qui trotte encore dans ma tête.

- Alors, dit-moi donc en quoi tu serais mieux placer que Ron pour me changer les idées?



By Phantasmagoria[/i]

_________________
Hero or not?
I like walking in the rain so no one can see my pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 39
Pseudo : Neko-Neko


MessageSujet: Re: FT. ARWEN - Un brin de lavande et de roses (Flashback nov. 1997)   Ven 5 Mai - 21:04

Un brin de lavande et de roses - FT. Harry Potter

Life is not a fairytale and there are no happy endings

- Ohh, ma chère… Pudique comme tu es, tu ne pourrais pas faire grand-chose pour me réconforter…

Un ricanement sarcastique s'échappa de ses lèvres délicates. Bien des côtés de sa personnalité resteraient infranchissables pour le commun d'Harry Potter, quoi qu'il fasse par ailleurs pour passer au-delà. La jeune femme n'avait non seulement aucunement l'intention de répondre à ses sous-entendus mais elle préférait au contraire garder sa fierté et sa dignité. Monsieur Potter était sans défense à cet instant et il aurait si facile pour elle de le prendre au mot qu'elle s'en amusa intérieurement. Tout le monde à Poudlard savait que l'attrapeur de Griffondor sortait avec la fameuse Lily et Arwen était bien au courant de cette relation qu'elle trouvait pour le moins bien ennuyeuse. A vrai dire, elle ne voyait pas bien ce qu'il pouvait trouver à Lily outre le fait qu'elle soit agréable physiquement parlant bien entendu, ce qui dépendait encore là aussi des goûts de chacun.

Enfin, là n'était pas la question après tout et la brunette se contenta de lever au ciel avec un léger sourire. Après tout, le jeune homme se comportait comme un gosse capricieux incapable de ne comprendre que le sens du mot maturité. Toutefois, elle se permit de répondre bien qu'elle sache que ceci ne changerait sans doute pas les pensées de son interlocuteur. Mais après tout, pourquoi se priver de ce qui faisait le charme de la damoiselle : son répondant parfois mordant.

" Je doute que tu ai la moindre idée du degrés de ma pudeur Potter, je pense que tu pourrais être bien surprit, mais je ne m’étendrais pas sur le sujet avec toi. "

Elle l'écouta ensuite défendre bec et ongle sont très cher et tendre ami Ronald Wheasley et la jeune femme retint un haussement d'épaules. Elle appréciait Malfoy pour diverses raisons et qualités qui lui étaient proches et l'utilité de se lancer dans un débat si futile pour départager ses fréquentations de celles de Potter lui paraissait atteindre le zéro. Aussi l'écouta-t-elle poliment, ne relevant aucunement les termes presque insultants portés à l'encontre de son compagnon de Serpentard et une fois qu'il eu fini, elle fit mine de réfléchir quelques instants.

" Je ne lancerais pas une fois encore dans ce débat. Je trouve tes fréquentations particulièrement ennuyeuses, en particulier Ron bien qu'Hermione ne soit pas non plus une personne avec qui je pourrais passer plus de quelques minutes. En ce qui concerne Drago, tu peux lui reprocher bien des choses. Il est loin d'être parfait, mais cela ne veut pas dire pour autant qu'il n'a pas des qualités bien plus intéressantes que ce que tu pourrais en penser. "

Enfin à sa dernière phrase, elle sourit plus sincèrement cette fois et plongea son regard quelques instants dans le sien avant de répondre.

" Laisses-moi réfléchir ... Les hommes dont l'égo a été malheureusement atteint ont tendance à se consoler avec des jolies filles et, en toute modestie ne dit pas l'inverse, je suis une jolie fille. Donc à moins que tu ne préfères les hommes et que tu fantasmes secrètement sur Ron, je pense être la mieux à même de te changer sympathiquement les idées vois-tu. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 481
Pseudo : Jyn


MessageSujet: Re: FT. ARWEN - Un brin de lavande et de roses (Flashback nov. 1997)   Dim 21 Mai - 7:28


Un brin de lavande et de roses
Harry & Arwen
 

Bien que je semble confiant, sa réponse me perturbe. Je l’observe s’approcher, et mes yeux ne se détournent pas un seul instant de sa silhouette. Rien de pervers ici, mes yeux somt directement bloqués sur les miens. Je lui ai lancé une blague sans arrière pensée, conscient qu’elle n’aurait aucun intérêt à s’intéresser à mon petit être de Gryffondor. Néanmoins, je ne crois pas que Lily appécierait que je porte à terme de telles réflexions. Mais sa réponse est vague et peu précise, laissant entrevoir un message subliminal que j’espère imaginer seulement. Puis, il est fort probable que j’imagine des scénarios en raison de l’écart de dialogue entre elle et moi. Allez, je suis conscient que nous ne venons pas de la même classe sociale. Aussi insignifiant que cela puisse parraître, certaines de nos expressions divergent pour cette raison. D’où l’air snob qu’elle aborde en permanence et qui me fait plisser le nez à chaque fois qu’on se croise.

- Je n’ai pas vraiment envie de comparer nos fréquentations. Disons que les tiennes sont aussi pathétiques que les miennes. Et je me ménage en disant cela…

Je me laisse glisser dans l’eau pour m’approcher d’elle. Cette fille est simplement impossible à discerner.

- Si tu n'étais pas un serpent, peut-être que j'aurais aimé avoir une idée de ce degré de pudeur. Mais de toute manière, tu préfères de loin un albinos aux cheveux lichés sur le côté qu'un beau brunm aux yeux verts avec une chevelure de rêve...

Si, je parle encore une fois de ce cher Drago. Je crois qu'un de ses jours, je vais faire une indigestion à force de penser à lui ainsi. Ce mec me procure une révulsion aussi intense que mon aversion pour les champignons. C'est-à-dire une envie de vomir et une joie immense lorsque je les jette aux poubelles. J'aimerais que Drago soit un objet, simplement pour avoir le plaisir de le traiter d'ordure (quoi que ça, je le fais déjà) et pouvoir le lancer en bas du pont de Poudlard. Ma seule déception serait de ne pas pouvoir l'entendre crier. Ce serait une immense satisfaction personnelle. Mais je m'égare une fois de plus dans mes pensées.

- Allez, Arwen. Divertis-moi d'une manière que mes amis les plus chers en sont incapables. Si ce n'est pas sexuel, qu'as-tu à m'offrir alors?

Je ne voudrai jamais avouer que sa présence en soi me permet d'oublier cette défaite honteuse. Et bien que ma réplique est cinglante, je dois avouer que je suis simplement curieux de savoir ce qu'elle a en tête. Et ce qu'elle a à m'offrir.

By Phantasmagoria[/i]

_________________
Hero or not?
I like walking in the rain so no one can see my pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: FT. ARWEN - Un brin de lavande et de roses (Flashback nov. 1997)   

Revenir en haut Aller en bas
 

FT. ARWEN - Un brin de lavande et de roses (Flashback nov. 1997)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Crème brûlée à la lavande
» Eowyn et Arwen
» Madeleines au miel de lavande
» Confiture de pêches de vigne à la lavande
» Présentation de Marine Lavande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
All was well ϟ :: Poudlard :: Le Cinquième Etage :: La Salle de Bains des Préfets-